Université Laval
Le fil des événements

Le journal de la communauté universitaire

courrier

Volume 48, numéro 2930 mai 2013

Le Conseil national des universités doit renaître

Un plaidoyer du vice-recteur Éric Bauce en faveur de la renaissance de cet organisme
Lors du récent Sommet sur l'enseignement supérieur, un consensus appuyé par l’Université Laval s'est dégagé autour d'une volonté commune de mettre en place un Conseil national des universités. Un tel conseil a existé jusqu'en 1993, année où il a été aboli à la suite d’une réduction de divers organismes consultatifs gouvernementaux. Déjà, en 1988, ce conseil avait vu son mandat d'évaluation et de création de nouveaux programmes universitaires transféré à la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ), un organisme créé en 1963 et dont le mandat initial en était un de type «lobbying» auprès du gouvernement. Puis, au fil des années, diverses responsabilités relevant du gouvernement ont été déléguées à la CREPUQ, notamment la gestion et le développement de plusieurs bases de données nécessaires non seulement à la prise de décisions ministérielles, mais aussi au bon fonctionnement des universités.

On peut s’interroger sur la pertinence d'un tel transfert de responsabilités à un organisme de lobbying, de même que sur les perceptions du public et de certaines institutions quant à ce transfert. Un total de 25 services communs ont aussi été développés au fil des ans au sein de la CREPUQ. Aujourd'hui, ces services méritent d'être réévalués.

Par ailleurs, le mandat de type « lobbying » et celui, développé au fil des ans, d’une offre de services communs, ont altéré les relations entre les universités et le gouvernement. Ils ont même eu des effets pervers sur l’autonomie et la spécificité des universités. Malgré l’existence de la CREPUQ, le Québec est la seule province ne possédant pas un organisme pouvant être perçu comme neutre, crédible et servant d'interface entre le gouvernement, les universités et diverses composantes de la société.

La proposition du ministre Pierre Duchesne de mettre en place un conseil national des universités permet de mieux définir les rôles et les responsabilités des acteurs associés au développement de l’enseignement supérieur et à la gestion de divers aspects des affaires universitaires. Ainsi, un conseil qui concentrerait son action sur la qualité, le développement et la valorisation de la formation universitaire, dans le respect de l'autonomie et de la liberté universitaires, offrirait à la société un organisme crédible, neutre et porteur de développement entre le gouvernement, les universités et les autres acteurs de la société. Par exemple, en assurant une veille permanente des meilleures pratiques universitaires, ce conseil permettrait au gouvernement de développer des politiques pertinentes et durables. Il permettrait aussi d’appuyer les universités dans leur volonté de s’inscrire dans un processus d’amélioration continue pour répondre aux besoins de la société. Il est clair que certaines responsabilités présentement assumées par la CREPUQ pourraient être reprises par le Conseil national des universités,  notamment l'évaluation et la création de programmes. D'autres activités liées à  la gestion de données communes pourraient être reprises par le gouvernement. Quant aux services communs offerts par la CREPUQ aux universités, ils pourraient être repris par les universités au moyen d’ententes interinstitutionnelles comme il en existe déjà depuis longtemps dans le secteur de la recherche universitaire.

La volonté du ministre Duchesne de mettre en place un conseil national des universités est un exemple qui semble confirmer que le gouvernement est conscient que nos universités sont à un tournant de leur histoire et qu’il réalise l’importance et la portée des décisions collectives à prendre à ce stade de l’évolution du réseau universitaire. 

Éric Bauce
Vice-recteur exécutif et au développement
Université Laval


Cette lettre a paru le 18 mai dans le journal Le Soleil.
Photo
Éric Bauce, vice-recteur exécutif et au développement

commentez

partagez

 
haut
Le fil des événements

Le journal de la communauté universitaire
Direction des communications

Questions et commentaires?
Le-Fil@dc.ulaval.ca

© 2012 Université Laval, tous droits réservés
Visitez ulaval.ca