Université Laval
Le fil des événements

Le journal de la communauté universitaire

actualités UL

Volume 48, numéro 1413 décembre 2012

L'évangéliste de la joie

Saint Luc relate la Passion de manière réconfortante tout en dépeignant un Jésus très conscient des enjeux
«Comme le temps approchait où Jésus allait être enlevé de ce monde, il prit avec courage la route de Jérusalem.» C’est par ces mots que l’Évangile de l’apôtre saint Luc raconte le commencement de la dernière étape de vie de Jésus de Nazareth. Ce prédicateur juif itinérant a vécu dans l’Antiquité dans l’espace qui comprend aujourd’hui Israël et la Palestine. Il était considéré par plusieurs comme le Messie envoyé par Dieu aux humains pour les sauver. Jusque-là, il n’avait prêché que loin de la capitale. Il sera arrêté, condamné puis crucifié pendant la fête de la Pâque juive.

«Luc raconte le récit de la Passion de Jésus de manière réconfortante, sereine et lumineuse, explique le professeur Alain Faucher, spécialiste d’exégèse biblique à la Faculté de théologie et de sciences religieuses. On ne se lasse pas de ce récit. C’est une des grandes originalités de Luc. Il nous montre un Jésus très conscient des enjeux, qui fait face à son destin et qui reste lui-même jusqu’à la fin.»

Le mardi 27 novembre, Alain Faucher a donné une conférence sur l’Évangile selon saint Luc à l’église Saint-Ambroise de Loretteville. Son auditoire était composé d’une soixantaine de personnes actives en pastorale paroissiale de la région de Québec. Selon lui, le récit de Luc «s’avère toujours aussi invitant et nourrissant pour la foi».

Luc présente comme un épisode joyeux le moment où Jésus approche de Jérusalem. «On l’acclame comme un roi venant au nom de Dieu, dit-il. Sur son passage, on crie “Paix dans le ciel et gloire au plus haut des cieux!”. Un peu comme un écho du chant des anges entendu par les bergers lors de la naissance de Jésus.»

L’Évangile de Luc évoque la joie qui habitait les apôtres. Ce sentiment venait des nombreux miracles accomplis par Jésus et qu’ils avaient vus. «Ils incarnaient la joie de croire, affirme Alain Faucher. Être joyeux était l’un des signes distinctifs des disciples. Ils étaient très “hop la vie”.»

Les évangélistes Marc et Matthieu mentionnent peu de choses au sujet des marcheurs qui accompagnent Jésus lors de son entrée à Jérusalem. Luc, lui, relate l’échange entre ce dernier et des Juifs très engagés sur le plan religieux. «Des pharisiens voulaient que Jésus fasse cesser l’exubérance de ses disciples, raconte Alain Faucher. Il leur a répondu: “S’ils se taisent, les pierres crieront”. Les apôtres, dans l’esprit de Luc, c’est du solide.»

La vie de disciple alterne entre contemplation et action. Entre se nourrir de la parole de Jésus et agir. «Les deux comportements sont importants, soutient le professeur. On voit cependant, sur le plan symbolique, ce qui importait le plus à Jésus lorsque, en route vers Jérusalem, il s’arrête chez deux sœurs, Marthe et Marie. La première continue ses occupations, l’autre s’assoit aux pieds du prédicateur pour écouter sa parole. Jésus dit alors que Marie fait la chose la plus importante.»

L’Évangile de Luc contient 1 151 versets. Dans ses écrits, celui-ci relie le thème de la joie à celui du salut. «On trouve une annonce constante du salut dans les textes de Luc, souligne Alain Faucher. Fondamentalement, il dit aux fidèles: le salut est proche, que cela vous apporte la joie.»

La miséricorde, c’est-à-dire la pitié qui conduit au pardon, est un autre thème central chez cet évangéliste. Selon le professeur, elle se manifeste de manière «inoubliable» dans la conversation entre Jésus cloué à la croix et le malfaiteur repenti également crucifié près de lui. «Affaibli, immobilisé, impuissant en apparence, dit-il, Jésus exerce sa miséricorde jusqu’à son dernier souffle en faisant entrer dans la maison de Dieu une personne de bonne volonté qui a confiance en lui.»
Photo
Le Christ dans la maison de Marthe et Marie, peint par Johannes Vermeer vers 1655.

commentez

partagez

 
haut
Le fil des événements

Le journal de la communauté universitaire
Direction des communications

Questions et commentaires?
Le-Fil@dc.ulaval.ca

© 2012 Université Laval, tous droits réservés
Visitez ulaval.ca