Université Laval
Le fil des événements

Le journal de la communauté universitaire

vie étudiante

Volume 48, numéro 2314 mars 2013

Le Groupe gai en fête

Le regroupement de l’Université Laval convie les gens du campus à une semaine de réjouissances et de réflexion pour son 35e anniversaire
Pas toujours facile d’être un étudiant homosexuel. Anne-Sophie Ruest-Paquette, présidente du Groupe gai de l’Université Laval, connaît le sujet au plus profond de sa chair. Élève au secondaire dans les années 1990, elle a dû affronter les instances de son école à Ottawa pour pouvoir affirmer son identité. «Le directeur refusait que j’affiche des informations sur un groupe communautaire gai. Il disait que cela allait corrompre des personnes vulnérables comme les élèves, témoigne la jeune Franco-Ontarienne. D’autre part, l’enseignant en éducation physique de ma copine d’alors tenait des propos homophobes dans son cours.» Peu à peu, elle a découvert que le personnel scolaire chargé de lutter contre les discriminations n’agissait pas.

Le lundi 18 mars, l’étudiante au doctorat en service social donnera une conférence sur les difficultés qu’entraînent certaines orientations sexuelles dans le milieu scolaire, notamment le harcèlement. L’une des rencontres au programme de la Fête de la diversité sexuelle et de genre 2013.

En effet, le Groupe gai s’offre un cadeau pour souligner en grand son 35e anniversaire. Du 15 au 23 mars, il tiendra sur le campus une série très variée d’activités pour fêter la diversité sexuelle. La journée du 15 mars, par exemple, sera consacrée à un colloque qui explorera la complexité d’un groupe que l’on réduit trop souvent à des relations homosexuelles. Des étudiants et des représentants d’organismes communautaires évoqueront des identités souvent ignorées, comme celle des transexuels ou des pansexuels (personnes attirées par d’autres sans égard au sexe).

La fête de la diversité sexuelle et du genre invitera aussi le grand public à échanger après le visionnement d’un film sur l’intersexualité le 16 mars. Il y aura également une discussion sur le rôle économique jouée par la communauté LGBT à laquelle participeront notamment le président de la Chambre de commerce gaie du Québec et un représentant d’Entrepreneuriat Laval le 20 mars. Et pour les intéressés, un atelier de tango queer sera donné au pavillon Alphonse-Desjardins!

Anne-Sophie Ruest-Paquette sera naturellement présente pendant les festivités. Très impliquée dans le mouvement communautaire, cette fille d’un père gai met aussi ses travaux de recherche au service de la cause. Elle poursuit actuellement une thèse de doctorat codirigée par la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa et l’École de service social de l’Université Laval. Le sujet? Comment d’anciennes élèves franco-ontariennes confrontées à des problèmes de harcèlement à l’école ont pu construire leur identité.

«Je me souviens la première fois que je me suis promenée dans les couloirs de l’école en tenant la main de ma copine. C’était comme dans un film, relate l’étudiante. Tout le monde s’est arrêté de parler et de bouger pour nous regarder!» Rapidement, la jeune fille a pris conscience qu’il lui fallait briser le silence et s’afficher ouvertement pour se sentir à sa place dans son école, et aider certains élèves plus timides à revendiquer leur identité. Chose qu’elle fait aujourd’hui.

Lundi 18 mars à 12h30, au local 0B du pavillon Charles-De Koninck (conférence sur le harcèlement des jeunes gais à l’école). Mercredi 20 mars à 11h30, à la cafétéria du pavillon Alphonse-Desjardins (table ronde sur l’entrepreneuriat dans la communauté LGBT). Programme complet au: www.ggul.org.


AVIS DE MODIFICATION
19 mars 2013
Cet article a été modifié pour corriger une erreur. Le Groupe gai de l'Université Laval fête ses 35 ans plutôt que ses 25 ans, comme nous l'avions écrit.
Photo
Anne-Sophie Ruest du Groupe Gai de l'Université Laval

commentez

partagez

 
haut
Le fil des événements

Le journal de la communauté universitaire
Direction des communications

Questions et commentaires?
Le-Fil@dc.ulaval.ca

© 2012 Université Laval, tous droits réservés
Visitez ulaval.ca