Université Laval
Le fil des événements

Le journal de la communauté universitaire

exclusivités web

Volume 48, numéro 1413 décembre 2012

Une solution pour sortir de la crise des compressions

Le recteur Denis Brière propose de consacrer aux universités des sommes qui dorment dans les coffres de l'État
Compte tenu de l’impossibilité, reconnue par la plupart des intervenants, d’atteindre la cible de 124 M$ (18 M$, dans le cas de l’Université Laval) de compressions budgétaires rétroactives annoncées il y a quelques semaines par le ministre de l’Enseignement supérieur, le recteur de l’Université Laval propose une autre solution basée sur l’utilisation d’importantes sommes résiduelles non allouées dans les coffres de l’État.



Au fil des ans, près de 90 M$ non alloués auraient été accumulés dans le fonds rattaché à la Loi favorisant le développement et la reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre, souvent appelée « loi du 1 % ». Une modification légale pour rendre possible l’utilisation de ces sommes non allouées constituerait une piste d’action viable. Cela permettrait au gouvernement de résorber les compressions rétroactives demandées aux universités dans leur budget 2012-2013 tout en maintenant ses cibles d’équilibre budgétaire de même que les initiatives de formation de main-d’œuvre en cours. Ainsi, cette solution éviterait de fragiliser davantage le système universitaire tout en instaurant un climat plus serein à la veille du Sommet sur l’enseignement supérieur.

commentez

partagez

 
haut
Le fil des événements

Le journal de la communauté universitaire
Direction des communications

Questions et commentaires?
Le-Fil@dc.ulaval.ca

© 2012 Université Laval, tous droits réservés
Visitez ulaval.ca