Université Laval
Le fil des événements

Le journal de la communauté universitaire

actualités

Volume 47, numéro 1122 novembre 2012

Une véritable harmonie

De la clarinette au tuba, les instruments de l’Ensemble vent et percussion de Québec feront vibrer le Palais Montcalm ce dimanche
À l’avant de la scène, René Joly dirige les 55 musiciens d’une main de maestro. Il bat la mesure, le regard concentré. On reconnaît immédiatement Prélude à l’après-midi d’un faune, une œuvre symphonique majeure du 19e siècle. Ce n’est qu’une répétition, mais déjà, le son est puissant et évocateur d’images. On quitte avec l’envie d’en entendre plus. «C’est une pièce magnifique, pleine de couleurs, où se confrontent les volets harmoniques. On se transporte dans un rêve», s’enthousiasme le passionné chef d’orchestre.

Pour sa 18e saison, l’Ensemble vent et percussion de Québec (EVPQ) s’est inspiré des quatre éléments, à commencer par l’air et l’eau pour le concert du 25 novembre. Les pièces choisies, que ce soit Le carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns ou Aquarium de Johan de Meij, renvoient au monde sous-marin, au vent et à la nature.

L’animation sera assurée par le comédien Martin Lebrun, chargé de contextualiser les mélodies. «Ce concert pour toute la famille est une occasion en or d’intéresser les jeunes à la culture», reconnaît-il. Les musiciens seront sur place peu avant le concert pour transmettre leur amour du métier au plus grand nombre. Les enfants, mais aussi les plus vieux, pourront essayer les instruments de percussion et à vent.

Ces ateliers interactifs découlent d’une volonté de démocratiser la musique classique auprès de la population, mais aussi de faire découvrir le travail de l’Ensemble. «Il y a une éducation à faire. Les orchestres d’harmonie sont encore collés à l’image des orchestres d’école secondaire, qui jouent fort et faux», déplore le directeur musical.

Pourtant, la réputation de l’EVPQ n’est plus à faire dans le domaine. En lice aux prestigieux prix Opus, l’orchestre a participé à cinq premières nord-américaines, foulant au passage la scène du Festival d’été de Québec. Son premier album, sacré disque d’or, a été reconnu par ses pairs pour contenir l’une des meilleures interprétations mondiales de la Symphonie n°1 The Lord of the Rings, du compositeur Johan de Meij.

Fier de ce succès, René Joly ne tarit pas d’éloges sur ses musiciens, issus pour plusieurs de la Faculté de musique de l’Université. Partenaire de l’Université, l’orchestre répète d’ailleurs sur le campus. «On est fier de notre Rouge et Or, mais l’EVPQ fait tout aussi bien! Je le dis avec fierté: on a ici l’un des meilleurs ensembles au Canada.»

La formation enflammera la salle Henri-Gagnon du pavillon Louis-Jacques-Casault les 23 et 24 février en compagnie de solistes reconnus de la scène jazz. Elle retournera ensuite au Palais Montcalm le 24 avril pour clore la saison. À cette occasion, des étudiants du Conservatoire de musique se joindront à ceux de la Faculté pour un spectacle que l’on promet haut en couleur.

Dimanche 25 novembre à 14h à la salle Raoul-Jobin du Palais Montcalm. L’animation musicale commence à 13h30. Billet au coût de 32$ pour les adultes, 24$ pour les étudiants et 7,50$ pour les enfants de moins de 12 ans. Réservation: 418 641-6040 ou 1 877 641-6040. www.billetech.com
Photo
Une partie des 55 musiciens de l'Ensemble vent et percussion de Québec, partenaire de la Faculté de musique, sous la direction de René Joly.

commentez

partagez

 
haut
Le fil des événements

Le journal de la communauté universitaire
Direction des communications

Questions et commentaires?
Le-Fil@dc.ulaval.ca

© 2012 Université Laval, tous droits réservés
Visitez ulaval.ca