5 juin 1997


LES SPORTS

 

PLACE AUX JEUNES AU PEPS

Dès le 23 juin, plus de 500 jeunes sportifs et sportives de la région se pointeront pour prendre part aux camps-sports de l'Université Laval.


Véritable tradition estivale, les camps-sports sont une occasion rêvée de perfectionner différents aspects d'une discipline sportive. D'ailleurs, comme le mentionne France Vigneault, responsable de l'organisation de ces écoles, "l'objectif visé par ces camps offerts aux filles et garçons de 7 à 17 ans est de développer les habiletés et les principes de jeu respectifs à un sport tout en s'amusant". "Quatre types de camps hebdomadaires sont proposés cette année soit, les camps de développement Rouge et Or, le camp d'animation, le camp d'escalade et le camp de plein-air", précise madame Vigneault. Neuf sports seront à l'honneur dans le volet des camps de développement dont l'encadrement sera assuré par des athlètes des équipes du programme Rouge et Or. Ce sont: l'athlétisme, le badminton, le basketball, la natation, le plongeon, le soccer, le volleyball, le tennis et le golf.

Quant aux camps d'animation, les jeunes auront la possibilité de s'initier à dix activités différentes (basketball, athlétisme, soccer, tennis, escalade au mur, volleyball, plongeon, jeux en piscine, trampoline et golf). Enfin, une nouveauté pour l'été, le camp de plein-air permettra aux jeunes de s'initier à diverses activités dont le kayak en piscine, l'orientation et la nutrition en forêt, les premiers oins et l'escalade.

On peut obtenir de plus amples informations sur les camps-sports du PEPS en contactant France Vigneault au 656-2081. Les camps-sports, une bonne façon de passer un bel été en perfectionnant une discipline que l'on aime.
RÉMI DION


RETOUR DES REMPARTS AU PEPS
L'aréna du PEPS va à nouveau vibrer sous les clameurs d'une foule partisane. L'excellente installation du campus a profité dernièrement des rénovations nécessaires à la présence des Remparts et s'attend à recevoir 2 500 amateurs de hockey.

Le directeur des sports de l'Université Laval, Gilles D'Amboise, au coeur des pourparlers avec les nouveaux promoteurs du junior, s'est dit très heureux de l'arrivée de l'équipe au PEPS et satisfait de l'entente avec les propriétaires de la concession.

" Le PEPS a conclu cette négociation en respectant son objectif d'offrir des installations de qualité aux utilisateurs avec la perspective de voir cohabiter harmonieusement les Remparts, le hockey mineur de Cap-Rouge, nos 70 équipes intramurales de hockey, le patinage artistique et les événements spéciaux " a ajouté Monsieur D'Amboise.

Maintenant que les Remparts de Québec arrivent au PEPS avec armes et bagages, à la grande satisfaction des autorités de l'Université Laval, il convient de préciser qu'ils n'en seront pas à leur première présence en sol universitaire.

Les amateurs de hockey de Québec se rappellent sûrement avec plaisir les excellents matches entre les Remparts et le Rouge et Or de l'Université Laval en 1980 et en 1982. Le Rouge et Or a quitté la scène du hockey depuis lors. Les Remparts, eux, reprennent le collier, sûrement à la satisfaction des milieux concernés.

Aréna très occupée
L'aréna à deux patinoires de l'Université devient ainsi le plateau majeur du PEPS en termes d'occupation compte tenu de toutes les activités de glace qui s'y trouvent.

Les prévisions sont toutefois très optimistes pour que l'aréna du PEPS soit sur la voie d'un succès sans précédent.

YVAN BREAULT


LE ROUGE ET OR EN BREF

SYLVAIN POTHIER PREND LES COMMANDES
L'entraîneur-adjoint du Rouge et Or de basketball masculin, Sylvain Pothier, a été promu au poste d'entraîneur-chef de l'équipe pour l'an prochain. Il a été nommé par intérim en remplacement de Mike MacAdam qui a offert sa démission après deux ans à la barre du club.

La coordonnatrice du programme d'excellence, Élaine Harvey, a convenu que la candidature de Sylvain Pothier, 32 ans, s'imposait d'elle-même. De Victoriaville d'où il est issu à Québec, le nouvel entraîneur-chef a égrainé 15 années de " coaching " avec succès. Il accompagnait le Rouge et Or depuis un an et il a su s'imposer avec la réserve qu'on attribue à un adjoint.

Ses connaissances, son intérêt et son attachement pour le Rouge et Or feront de lui un remplaçant sérieux et probablement victorieux.

LINDA MARQUIS SE JOINT À L'ÉQUIPE NATIONALE B
L'entraîneure-chef de l'équipe de basketball féminin Rouge et Or, Linda Marquis, s'est vue confier, la semaine dernière, le poste d'entraîneure-adjointe au sein de l'équipe nationale universitaire en prévision des Universiades qui auront lieu du 21 au 31 août, en Sicile, en Italie.

Lors de cette compétition, elle secondera l'entraîneure Michèle Bélanger, des Blues de l'Université de Toronto. " C'est un honneur pour moi d'avoir été choisie sur l'équipe nationale B. Cette nomination arrive à point dans ma carrière d'entraîneure. Je suis très choyée de pouvoir travailler au niveau international avec Michèle Bélanger et de profiter de sa vaste expérience dans le " coaching ". C'est bon pour le Québec et c'est une source de motivation additionnelle pour nos jeunes entraîneures. "

De son côté, la coordonnatrice du programme d'excellence Rouge et Or, Élaine Harvey, est ravie de cette nomination. " Une place au sein de l'équipe nationale, c'est le summum qu'une entraîneure peut espérer atteindre dans sa carrière et je suis très heureuse que Linda puisse réaliser ce rêve. Cela démontre également la qualité de notre programme de basketball féminin qui est reconnu et est l'un des plus performants au Canada. "

UNE PREMIÈRE EN VOLLEYBALL FÉMININ
Pour la première fois dans l'histoire du programme de volleyball à l'Université Laval, trois volleyeuses ont été sélectionnées au sein de l'équipe nationale. Ce sont : l'attaquante en puissance Claude Lessard, la passeuse Nancy Paradis et la contreuse de centre Geneviève Morin. Voir trois de ses athlètes être nommées sur l'équipe canadienne, cela est du jamais vu à l'Université Laval. Ces nominations comblent France Vigneault, entraîneure-chef du Rouge et Or.

" On s'attendait qu'au moins deux de nos joueuses soient choisies. Dans le cas de Geneviève Morin, il s'agit d'une surprise. Elle a connu un excellent camp de sélection " souligne Vigneault.

MARIE-CLAUDE DION ET BRIGITTE CHANDONNET AVEC L'ÉQUIPE NATIONALE
Marie-Claude Dion et Brigitte Chandonnet, deux porte-couleurs de la formation féminine de soccer du Rouge et Or, se joindront à l'équipe nationale au cours de l'été.

Nommée recrue de l'année dans le réseau universitaire 1995, Marie-Claude Dion n'en sera pas à sa première expérience avec l'équipe canadienne. L'an dernier, elle avait disputé quelques matchs à la Coupe des États-Unis, événement auquel elle participera également cette année. " Ce n'est pas tout d'être choisie, il faut aussi performer. Surtout que l'entraîneur se basera sur le rendement de cet été pour former son équipe officielle en 1998 en prévision de la Coupe du monde et des prochains Jeux olympiques ".

YVAN BREAULT ET RÉMI DION