26 février 1998

Un premier Mois de l'Histoire des Noirs

"Un chercheur qui donne une conférence dans le cadre du Mois de l'Histoire des Noirs a intérêt à déconstruire les éléments du racisme pour l'unicité du genre humain", a déclaré Aziz Salmone Fall qui a donné une conférence dans le cadre du Mois de l'Histoire des Noirs, le samedi 21 février, à la Salle Multimédia du pavillon Alphonse-Desjardins . Le thème de cette soirée était "La contribution des Noirs à la civilisation humaine". Professeur d'économie politique à l'Université du Québec à Montréal et à l'Université McGill, Aziz Salmone Fall a utilisé des éléments de la sociologie, de la biologie et de l'archéologie pour démontrer que tous les êtres humains étaient égaux, quelles que soient leurs différences physiologiques. "Les différences physiologiques entre les êtres humains découlent d'un processus de sélection naturelle et d'adaptation qui s'est échelonné sur des milliers d'années, a-t-il expliqué. Tous les êtres humains doivent ainsi faire preuve d'humilité, sans se préoccuper des différences physiologiques, puisqu'ils proviennent de la même souche."

Le Mois de l'Histoire des Noirs est un événement qui a lieu dans plusieurs grandes villes d'Amérique du Nord depuis que son fondateur, Carter G. Woodson, a lancé officiellement en 1925 la Semaine de l'Histoire des Noirs, qui fut étendue par la suite à une durée d'un mois. Les Noirs anglophones de Montréal ont été les premiers au Québec à suivre l'exemple des Américains. En 1991, la Ville de Montréal a été la première municipalité québécoise à reconnaître officiellement cet événement qui rend hommage à l'apport culturel, économique, social et politique des Noirs à travers l'histoire de l'humanité.

Pour la première fois cette année, le Comité des étudiants haïtiens et antillais de l'Université Laval (CEHUL) ainsi que plusieurs autres associations étudiantes africaines du campus ont organisé des activités pour célébrer cet événement. "Le Mois de l'Histoire des Noirs a comme objectif d'offrir et de partager, avec notre milieu d'accueil, des aspects de notre culture", a expliqué Fréda Thélusma, membre du comité organisateur. Effectivement, le comité a organisé plusieurs activités diversifiées, offertes par différentes nationalités : une conférence de Nestor Mpimpa, du Zaïre, sur la perception des Noirs dans l'Église catholique, un match de football au PEPS ainsi que deux soirées de cinéma où ont été présentés Sucre Noir (Haïti) et Bal Poussière (Côte d'Ivoire).

Le Mois de l'Histoire des Noirs se termine le vendredi 27 février par trois activités. De 11 h 30 à 14 h 30, à l'Agora du pavillon Alphonse-Desjardins, les différentes associations africaines, antillaises et haïtiennes participeront à une exposition culturelle d'oeuvres d'art, de vêtements et d'objets typiques de leur culture. Dans la soirée, à l'Agora, aura lieu le Gala du Mois de l'Histoire de Noirs, un spectacle de variétés avec de la musique, des chants, un récital de poème, de la danse et un défilé de mode. À 21 h, au Café des Poètes du pavillon Alphonse-Desjardins, se déroulera une soirée dansante afro-caraïbéenne. Le coût des billets pour le Gala et la soirée afro-caraïbéenne est de 4 $ pour chaque activité mais on peut se procurer des billets en prévente au coût de 5 $ pour les deux événements au 656-7777, postes 17666 ou 12296.

MÉLANIE VILLENEUVE
Stagiaire