6 janvier 2000

Simon Langlois, nouveau titulaire de la Chaire CEFAN


Jacques Mathieu, doyen de la Faculté des lettres, est heureux d'annoncer la nomination de Simon Langlois, professeur au Département de sociologie de la Faculté des sciences sociales, au poste de titulaire de la Chaire pour le développement de la recherche sur la culture d'expression française en Amérique du Nord (CEFAN). Par la nomination d'un titulaire d'une autre faculté que celle de son rattachement, la Chaire cherche à intégrer et à s'enrichir de tous les savoirs qui uvrent à la connaissance du fait français en Amérique du Nord.

Simon Langlois participe aux travaux de la CEFAN depuis sa fondation, d'abord au Comité scientifique, ensuite au Comité directeur et aujourd'hui comme titulaire. Ses qualités de chercheur sur le plan de l'analyse empirique des sociétés développées et de l'ouverture interdisciplinaire sont reconnues à l'échelle internationale. Il a collaboré avec l'INRS­Culture et société et l'ENAP. Il a été chercheur invité à l'Université du Manitoba, au Laboratoire de sociologie quantitative à Paris, au ZUMA à Mannheim et professeur invité à l'École normale supérieure de Cachan en France et au Centre d'études internationales de Duke University.

Il travaille depuis plusieurs années à l'analyse des conditions de vie (stratification sociale, pauvreté) et sur le thème de "la francophonie, les cultures nationales et l'identité". Il a publié récemment "Canadian Identity: A Francophone View " dans Encyclopedia of Canada's Peoples (University of Toronto Press, 1999) et il a dirigé un collectif dans la collection de la CEFAN aux Presses de l'Université Laval: Identité et cultures nationales. L'Amérique française en mutation (1995). Coordonnateur d'un réseau international de chercheurs sur l'analyse comparée du changement social, ses travaux montrent que si l'actuel phénomène de continentalisation, voire de mondialisation, témoigne d'un rapprochement sur le plan économique et sur le plan des modes de vie, il donne aussi lieu à l'élaboration de spécificités sur le plan national. Les cultures nationales paraissent aussi comme des cultures singulières, a-t-il conclu dans un ouvrage édité avec Michel Forsé (Tendances des sociétés postindustrielles, PUF, 1995), livre qui s'est mérité la médaille Saintour de l'Académie des sciences morales et politiques (France).

Lors de sa nomination, le Comité directeur a confié à Simon Langlois deux mandats spécifiques qui répondent aux objectifs de la CEFAN: resserrer les rapports avec les minorités francophones hors Québec et poursuivre les collaborations avec les centres de recherches et les chercheurs qui s'intéressent aux cultures françaises de l'Amérique du Nord. Simon Langlois entend notamment s'intéresser à différents aspects de la stratification sociale au sein de la francophonie canadienne, sans oublier le thème de la spécificité des cultures nationales, thème qui sera dominant dans les agendas politiques au début du XXIe siècle.