17 janvier 2002

Le saxophone au secondaire

Après avoir brillamment braqué leurs feux révélateurs, en l'an 2000, sur cinq compositeurs québécois portant l'étendard de la Nouvelle musique pour saxophone et piano (Société nouvelle d'enregistrement/SNE-651-CD), en l'occurrence Denis Bédard, Alain Gagnon, Jean-Clément Isabelle, Robert Lemay et Robert Jutras, le tandem Rémi Ménard/Marc Joyal reprend le flambeau de façon tout aussi étincelante pour raviver, cette fois, la flamme des apprentis saxophonistes encore rivés au banc de leur école secondaire en leur offrant une "référence authentique du répertoire musical abordé à ce niveau", un disque compact intitulé Le saxophone au secondaire.

"Le répertoire qu'on y retrouve a été choisi après consultation de jeunes et d'enseignants du milieu et propose des pièces jouées, pour la plupart, par les jeunes saxophonistes du secondaire depuis de nombreuses années, explique Rémi Ménard, professeur de saxophone à la Faculté de musique de l'Université Laval. Nous y avons ajouté quelques suggestions, moins connues mais tout autant susceptibles d'intéresser ces derniers."

Treize à table
Treize compositeurs ­ contemporains et méconnus du grand public, pour la plupart ­ remplissent ainsi une heure durant de leurs plaisantes partitions harmonieuses cette captivante classe de maître qui en apprend autant à l'oreille formatrice de l'élève attentif qu'au conduit auditif du mélomane averti. Il s'agit, selon leur ordre d'apparition, d'André Chailleux, Harry Gee, Riccardo Drigo, Eugene Rousseau, Jean Absil, Eugène Bozza, Marc Berthomieu, Warren Benson, Pierre Lantier, Jeanine Rueff, Paul Bonneau, Alexandre Tcherepnine et Henri Brusser.

"Il s'agit donc, avant toute chose, d'un ouvrage à vocation pédagogique, mais qui pourra tout aussi bien satisfaire l'auditeur de belle musique pour le plaisir d'écouter un saxophone chanter", réitère Rémi Ménard. On ne saurait mieux dire. D'un abord facile et d'un après docile, le "cursus" superbement repris ici est d'une écoute aussi agréable à déguster, dans son esprit atmosphérique, que les effluves incantatoires de la fraîche simplicité mélodique du piano d'Erik Satie. Soulignons que l'éloquent verbe soufflé du saxophone alto de Rémi Ménard est magnifiquement secondé, dans sa tâche d'artiste pédagogue, par la ponctuation raffinée du piano de Marc Joyal, qui est professeur de piano au Département de musique du Cégep de Sainte-Foy et accompagnateur à la Faculté de musique.

On peut se procurer le disque Le saxophone au secondaire au secrétariat de la Faculté de musique, local 3312, pavillon Louis-Jacques-Casault, au prix de 15 $.

GABRIEL CÔTÉ