3 octobre 2002

Hommage à Gérard Bergeron

Avec Gérard Bergeron est disparu, en août dernier, le dernier des trois fondateurs du Département de science politique, les deux autres étant Maurice Tremblay et Léon Dion. En 1954, ils quittent le Département de sociologie pour créer le Département de science politique. Le principal artisan de cette création est Gérard Bergeron, le plus politologue des trois à cette époque où Maurice Tremblay et Léon Dion étaient avant tout des philosophes et des historiens des idées politiques. Étudiant à Paris, je me souviens d'avoir rencontré, en 1958, un professeur du Département de sociologie qui était encore amer de la séparation entre la science politique et la sociologie, dont il tenait Gérard Bergeron responsable.

Maurice Tremblay a assuré l'insertion du Département de science politique dans la Faculté des sciences sociales, et Léon Dion la reconnaissance du Département dans les milieux québecois et canadiens qu'il a fréquentés à partir des années 1960. Gérard Bergeron grâce à son grand ouvrage théorique, Fonctionnement de l'État, paru en 1965, a surtout contribué au rayonnement intellectuel du Département, en France tout particulièrement. Je me souviens avec bonheur de l'enseignement donné par Gérard sur sa théorie en construction. Ce bonheur était d'autant plus grand que parmi les autres professeurs de ma première année à la Faculté des sciences sociales, il y avait aussi le père Lévesque, Maurice Lamontagne, Léon Dion, Guy Rocher et Louis-Edmond Hamelin.

Quand on a vécu proche d'un collègue avec qui on partageait une passion pour la théorie, pour les partis et pour la polique, sa disparition nous apprend douleureusement tout ce qu'il nous apportait d'irremplacable. Heureux d'avoir connu Gérard et malheureux de l'avoir perdu, son souvenir, avec celui de Léon et de Maurice, continue de nourrir ma conviction que la pratique et le développement de la science politique à l'Université Laval s'inscrivent dans une grande tradition, que Gérard a contribué à instaurer.

VINCENT LEMIEUX
Professeur retraité du Département de science politique