Au fil des événements
 

20 avril 2006

   

Université Laval

Toute une vie

Rien n'est définitif pour Paul Lacroix qui expose des photographies et dessins "revisités" à la Galerie des arts visuels

par Renée Larochelle

"C'est bien simple: j'aimerais vivre encore longtemps", répond Paul Lacroix, quand on lui demande de parler de son avenir, après avoir enseigné 35 ans à l'École des Beaux-arts de Québec puis à l'École des arts visuels." J'ai beaucoup appris en fréquentant les étudiants et enseigner n'a jamais été un fardeau pour moi. Sans vouloir me mettre sur un piédestal, je pense que je suis un pédagogue-né", dit en riant l'artiste âgé de 77 ans. Jusqu'au 30 avril, Paul Lacroix expose à la Galerie des arts visuels des photographies et des dessins témoignant de sa délinquance, lui qui est reconnu pour contourner toutes les règles du dessin, de la même manière qu'il "trafique" la photographie, en la revisitant à sa façon.

"Une oeuvre en amène une autre", dit-il en parlant de sa vie d'artiste et par là, de son exposition. "Au fil des années, j'ai découvert que la photographie recelait de grandes possibilités. Ensuite, j'ai voulu modifier le dessin en vue de la photographie. Depuis quelques années, j'explore le photogramme, qui permet de voir à l'intérieur du dessin que j'avais effacé." Affirmant que rien n'est définitif, Paul Lacroix n'en finit pas d'achever des oeuvres qui se situent à des années-lumière du travail convenu, daté et relégué aux oubliettes de l'imaginaire. Affirmant avoir toujours voulu chercher à démolir les idées reçues chez ses étudiants, l'homme n'a jamais rien pris pour acquis dans sa pratique artistique.

Cent fois sur le métier
"Notre culture et notre sensibilité changent, le reste également, dit-il. Comme on ne demande pas à un écrivain de réécrire constamment le même livre, on ne demande pas à un artiste de refaire les mêmes oeuvres." C'est ce que Paul Lacroix met en pratique depuis plus de 40 ans, avec ses dessins, ses sculptures et, plus récemment, ses photographies. Artiste prolifique, il a présenté de nombreuses expositions individuelles au Québec et participé à maintes expositions collectives au Canada, en France, aux États-Unis et au Japon. En 2001, il recevait le prix Reconnaissance Videre en arts visuels décerné par la Ville de Québec. Ses oeuvres figurent dans plusieurs collections privées et publiques.

Professeur à l'École des arts visuels de 1970 à 1996, Michel Parent a bien connu l'homme. "C'est un grand dessinateur mais c'est aussi un artiste d'une extrême fragilité animé d'une grande force, raconte ce dernier. Il a eu le désir de faire mieux, au quotidien. Excellent pédagogue, il souhaitait que ses étudiants aillent toujours plus loin." Même s'il n'enseigne plus depuis longtemps, Paul Lacroix travaille chaque jour dans le calme de sa chaumière, remettant cent fois sur le métier son ouvrage. "J'ai toujours trouvé dommage que certains étudiants en arts visuels s'arrêtent de créer une fois leurs études terminées, souligne-t-il. Il ne faut jamais cesser de travailler et d'avancer. C'est le sel de la vie."

Les heures d'ouverture de la Galerie des arts visuels (255, boulevard Charest Est) sont du mercredi au vendredi, de 11 h 30 à 16 h 30 et les samedis et dimanches, de 13 h à 17 h.