Au fil des événements
 

24 août 2006

   

Université Laval

Conseil d’administration

Une reconnaissance institutionnelle

Les professionnels de recherche et les chargés de cours sont maintenant intégrés aux instances de l’Université

par Yvon Larose

Les professionnels de recherche seront désormais représentés par un de leurs membres au Conseil universitaire ainsi qu’à la Commission de la recherche. Par ailleurs, les chargés de cours auront un représentant dans chacun des dix-sept conseils facultaires. Ainsi en ont décidé les membres du Conseil d’administration réunis en séance extraordinaire le mercredi 16 août. À cette occasion, ils ont reçu deux avis du Comité des amendements des statuts de l’Université. Les amendements suggérés avaient pour but de permettre une plus grande efficacité sur le plan administratif. Le premier avis, qui comporte des modifications aux articles 90 et 122, avait fait l’objet, le 13 juin dernier, d’une recommandation du Conseil universitaire. À l’avenir, le Conseil universitaire comptera un représentant des professionnels de recherche. Celui-ci aura droit de vote. Il sera désigné pour une période de deux ans par le Collège électoral des professionnels de recherche. Un autre représentant des professionnels de recherche, désigné lui aussi pour deux ans par le même collège, siégera, avec droit de vote, à la Commission de la recherche. Son mandat pourra être renouvelé une fois.

Le second avis reçu par le Conseil d’administration porte sur des modifications aux articles 161 et 180. Il comporte un ajout, soit l’article 226.1. Chacun des conseils de faculté comprendra un chargé de cours, élu pour une période de deux ans par les chargés de cours de la faculté. La présence de cette personne au conseil facultaire sera cependant conditionnelle aux crédits-étudiants d’enseignement de la faculté générés par les chargés de cours. La proportion de ces crédits doit être de 20 % et plus. «Un représentant des chargés de cours au sein du conseil facultaire est déjà une réalité pour quatorze facultés», indique André Lareau, doyen de la Faculté de droit et président du Comité des amendements des statuts. D’autre part, un chargé de cours, élu lui aussi pour deux ans par le Collège électoral des chargés de cours, siégera au conseil de la Faculté des études supérieures. Son mandat sera renouvelable une fois.

L’article 226.1 définit le Collège électoral des professionnels de recherche. Celui-ci sera formé chaque automne d’un représentant par faculté. L’ensemble des professionnels de recherche de la faculté choisissent le représentant à la suite d’un appel de candidatures fait par le doyen. «Dans le cadre des discussions et des négociations en vue du renouvellement des dernières conventions collectives, il se dégageait un consensus à l’effet que les chargés de cours et les professionnels de recherche n’occupaient pas la place qui leur revenait dans les instances de l’Université, explique André Lareau. La direction de l’Université voulait qu’un pas soit franchi afin de reconnaître l’importance et la place qu’occupent ces personnes sur le campus. Leur intégration aux instances reflète un consensus général.»