Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 52, numéro 9 | 10 novembre 2016

Arts

À la recherche de l’Opale

Sophie Létourneau, professeure de création littéraire, a contribué à la réalisation du livre numérique I.O., un projet transatlantique mis en oeuvre par la Maison de la littérature

Par Matthieu Dessureault

Elle se nomme Audrey. Lui, c’est Ricardo. Chacun de leur côté de l’océan, l’une à l’Île d’Orléans et l’autre à Nantes, ils passent un temps fou devant leur écran d’ordinateur. Ce qui les occupe? Un jeu vidéo dans lequel ils incarnent Roseval et Patte-de-Loup. Leur mission est de trouver l’Opale, une pierre précieuse décrite comme «la merveille des merveilles». Leur quête, pleine d’aventures et de rebondissements, fait l’objet du livre I.O., créé par les auteures Sophie Létourneau et Laurence Vilaine, ainsi que les illustrateurs Paul Bordeleau et Adrian Bloch.

Oscillant entre le monde réel et le monde virtuel, l’histoire nous transporte dans une variété de décors. On y découvre des palais, un casino, une forêt luxuriante, des animaux exotiques. On visite aussi les rives de la Loire et les glaces du fleuve Saint-Laurent. Le tout est agrémenté d’une trame sonore signée Millimetrik. Plus qu’un livre numérique, I.O. est une oeuvre binaire dans laquelle le lecteur est invité à passer d’un univers à l’autre, celui du jeu vidéo et celui de la réalité. En cliquant sur des images qui s’illuminent à l’écran, il peut se déplacer dans le récit. «Les histoires peuvent être lues de manière linéaire, en boucle ou de façon croisée. Plusieurs expériences de lecture sont possibles. On peut autant feuilleter le livre sur iPad que s’amuser à se perdre dans le labyrinthe composant le récit», explique Sophie Létourneau.

Intitulé Écrire à l’ère numérique, ce projet est une initiative de la Maison de la littérature. Il a été mené en collaboration avec les festivals Québec en toutes lettres et Atlantide, à Nantes. L’Institut canadien de Québec, la Commission permanente de coopération franco-québécoise, le Lieu unique et le Centre des congrès de Nantes font également partie des partenaires. Le travail d’écriture a été réalisé en partie au cours de résidences de création, l’une à la Maison de la littérature, en octobre 2015, et l’autre à Nantes, où habitent Laurence Vilaine et Adrian Bloch, en mars 2016. Entre ces deux rencontres, des échanges sur les réseaux sociaux ont permis aux artistes de faire avancer leur oeuvre.

Malgré l’ampleur du défi, Sophie Létourneau a sauté à pieds joints dans ce projet. «D’une part, j’avais envie de me frotter au numérique, mais c’est surtout l’idée de création collective qui m’a intéressée. Comme écrivain, c’est rare d’avoir la possibilité de travailler avec d’autres. Le jumelage s’est fait sur plusieurs plans: deux Français et deux Québécois, deux illustrateurs et deux écrivaines, deux hommes et deux femmes… J’ai 36 ans, Adrian est dans la vingtaine, Paul est dans la quarantaine et Laurence, dans la cinquantaine.»

Faisant équipe avec Adrian Bloch, l’auteure a ficelé sa partie de l’histoire, ajoutant ici et là des références culturelles et des clins d’oeil historiques. De sa collaboration avec le dessinateur, elle gardera des souvenirs mémorables. «On a échangé plusieurs messages virtuels, mais les moments où nous avons été les plus productifs ont eu lieu durant nos rencontres. Beaucoup d’idées ont émergé lorsqu’on prenait une pause et qu’on allait se balader. Bien qu’il s’agisse d’une oeuvre numérique, le coeur du projet était très humain.»

La professeure ne cache pas son désir de renouveler l’expérience numérique. D’ici là, elle travaille à l’écriture d’un nouveau roman, son troisième après Polaroïds et Chanson française. Basé sur sa propre vie, cet ouvrage abordera deux désirs qu’elle a eus jadis, celui de trouver l’amour et celui de devenir écrivaine. Des discussions sont en cours avec une maison d’édition.

Le livre I.O. peut être téléchargé gratuitement.


groupe-litterature-credit-michael-meniane
Les Français Adrian Bloch et Laurence Vilaine ont participé à ce projet d’écriture et d’illustration collectif avec Sophie Létourneau et Paul Bordeleau.
Photo: Michael Meniane / Agence BIG SHOT

livre-numerique-adrian-bloch

I.O. raconte une histoire à deux niveaux de fiction: celui de Ricardo et d'Audrey et celui de leur avatar dans un jeu vidéo, Patte-de-Loup et Roseval.

Photo: Illustration d'Adrian Bloch

Écrivez-nous
Partagez