Cet outil pourrait révolutionner le monde de l’éducation. Fovéa est une application Web qui permet aux enseignants d’obtenir des données sur l’expérience d’apprentissage de leurs étudiants. Ils peuvent notamment connaître leur intérêt pour la matière, leur degré de motivation et leur niveau de stress, et ce, afin d’effectuer des interventions personnalisées. Cet outil est une création de Michelle Deschênes, doctorante en technologie éducative à l’Université Laval, et de Séverine Parent, professeure à l’Université du Québec à Rimouski.

Le fonctionnement est simple. En début de session, l’enseignant crée un groupe dans l’application et invite ses étudiants à le joindre. À la fin des cours, les étudiants reçoivent une notification – par courriel ou par message texte – les invitant à répondre à des questions sur leur perception de la matière. Le tout se fait en quelques clics. Le professeur, de son côté, a accès à un tableau de bord qui lui permet de visualiser les réponses en temps réel. L’application suggère également des pistes d’intervention sur la base des données fournies par les étudiants.

«Souvent, le taux d’engagement des étudiants est mesuré une seule fois dans la session avec l’envoi d’un questionnaire d’évaluation des cours. Dans le cadre de son doctorat en technologie éducative à l’Université Laval, Séverine Parent a remarqué qu’il pouvait y avoir une baisse plus marquée de l’engagement à certains moments par rapport à d’autres. Nous nous sommes dit qu’il fallait permettre aux professeurs de noter cette variation. Le fait qu’ils aient accès à ces données en temps réel leur permet de faire des ajustements à leurs cours au fil de la session», explique Michelle Deschênes, elle-même enseignante dans le milieu collégial.

Fovéa puise son origine dans un événement, le Coopérathon, un concours qui a pour but de trouver des solutions innovantes à des enjeux de société. L’application, dont le titre fait référence à la zone de la rétine où la vision des détails est la plus précise, a valu à Michelle Deschênes et Séverine Parent le prix Coup de cœur du public. Par la suite, les deux chercheuses ont peaufiné leur projet en participant à PROTO 10, un programme d’été pour les entrepreneurs offert par Entrepreneuriat Laval.

Tout au long du processus de conception, elles ont fait appel à de nombreux spécialistes, dont des professeurs et des conseillers pédagogiques. «Nous avons fait beaucoup d’aller-retour avec des enseignants et c’est ce qui fait la particularité de Fovéa: l’application a été créée pour des profs par des profs. À l’hiver 2018, un projet pilote a été mené auprès de 7 enseignants dans 10 cours au cégep et à l’université. Nous avons aussi présenté le projet en classe à des étudiants. Les rétroactions de ces utilisateurs nous ont permis de créer un outil qui répond vraiment à leurs besoins», indique Michelle Deschênes.

À l’heure actuelle, l’application est utilisée par une quarantaine de professeurs un peu partout dans la province, notamment à l’Université Laval, à l’Université du Québec à Montréal, au Cégep Limoilou, au Cégep de Matane et au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue. La prochaine étape? Créer une version pour les écoles secondaires. Ce projet, en cours de préparation, permettra de contrer le décrochage scolaire, espère Michelle Deschênes. «Le but est d’adapter à la fois la façon de poser les questions et les sujets abordés dans le questionnaire. Au secondaire, la relation avec les élèves est très importante. À partir du moment où le professeur est à l’écoute de leurs besoins, il peut contribuer à enrichir cette relation gagnante», conclut-elle.

Plus d’information