Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 47, numéro 1 | 1 septembre 2011

Actualités UL

Ajout manifeste

Des étudiants de l’École d’architecture se distinguent à un concours international d’idées visant à donner une touche contemporaine au Vieux-Séminaire de Québec

Par Renée Larochelle

Comment construire la ville contemporaine dans un milieu ancien? C’est sur cette question que se sont penchés des architectes de partout dans le monde ayant participé à un concours d’idées lancé par l’École d’architecture à l’occasion du 50e anniversaire de sa fondation. Le mot d’ordre donné aux participants était de concevoir une structure en quelque sorte branchée au Vieux-Séminaire de Québec. Les membres du jury de ce concours ont reçu 115 propositions provenant de 22 pays, parmi lesquelles figuraient 49 équipes formées d’étudiantes et 38 équipes composées d’architectes professionnels.

Les lauréats ont été connus récemment et deux équipes de l’Université Laval se sont distinguées à cette compétition ayant pour thème «Ajout manifeste». Catherine Houle, Marianne Lapalme et Vanessa Poirier, étudiantes à la maîtrise en architecture, ont ainsi remporté le deuxième prix pour leur projet intitulé «SHED» (Système hybride d’expérimentation et de diffusion). De leur côté, Romy Brosseau, Julien Beauchamp, Émilie Gagné-Loranger et Alexandre Hamlyn ont récolté une mention pour «Shlack!!!», un projet axé sur la renaissance du campus dans le Vieux-Québec.

«Contrairement à d’autres concours, il ne s’agissait pas d’intégrer ou de fondre des éléments dans un ensemble architectural, mais bien d’ajouter et de mettre en évidence des éléments nouveaux dans l’environnement d’un édifice historique très ancien, doté d’une forte charge patrimoniale, comme l’est le Vieux-Séminaire de Québec, explique Jacques White, professeur à l’École d’architecture ayant agi à titre de conseiller professionnel. Les participants avaient donc un défi très intéressant à relever et devaient faire preuve d’une grande créativité. Nous sommes très contents des propositions, dont certaines se sont évidemment démarquées.»

Un campus fortifié

«Qu’est-il nécessaire de construire ici?» C’est la première question abordée par les membres de l’équipe du projet «SHED» avant d’en tracer les premières lignes sur papier. Le résultat de leurs réflexions donne un bâtiment qui accorde une large place au bois et aux surfaces vitrées. Chauffage solaire passif, éclairage naturel et récupération des eaux pluviales: les étudiantes n’ont pas lésiné sur les énergies renouvelables.

Dans un autre ordre d’idées, les concepteurs du projet «Shlack!!!» ont imaginé un campus résolument futuriste où sont regroupées diverses disciplines artistiques comme le design graphique, le design industriel et les arts visuels. «Le premier campus fortifié en Amérique du Nord», comme le nomment ses concepteurs, comprendrait notamment un amphithéâtre, une salle d’exposition, une cafétéria et un laboratoire informatique. Une gigantesque passerelle serait greffée à l’un des étages du Vieux-Séminaire, qui verrait alors son allure complètement transformée.

Une équipe d’architectes de Paris a suggéré l’ajout d’un immense condensateur d’énergie ayant la forme d’un ballon dirigeable dans la cour intérieure du Vieux-Séminaire. Une autre équipe provenant des États-Unis a imaginé une structure audacieuse qui se veut une réinterprétation des façades existantes. Les projets des sept équipes ayant remporté des prix et récolté des mentions ont fait l’objet d’une exposition à l’École d’architecture durant tout le mois de juillet.

32920_Shed

Pour leur projet intitulé «SHED» (Système hybride d'expérimentation et de diffusion), Catherine Houle, Marianne Lapalme et Vanessa Poirier ont remporté le deuxième prix.

Écrivez-nous
Partagez
ULaval nouvelles