Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 52, numéro 30 | 21 août 2017

À la une

Un appui de 19 M$ à la recherche en santé

Les IRSC financent 21 projets soumis par des professeurs de l'Université Laval

Par Jean Hamann

Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) verseront près de 19 M$ pour permettre la réalisation de projets présentés par 21 professeurs de l’Université Laval. Ces projets touchent à la prévention du sida, aux maladies cardiaques, à l’asthme, au cancer et aux neurosciences. L’annonce en a été faite aujourd’hui au Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval par Jane Philpott, ministre de la Santé du Canada.

La part du lion – 4 M$ – ira à un projet de vaccin contre le sida présenté par Gary Kobinger. Le professeur de la Faculté de médecine dirigera une équipe composée de 16 chercheurs canadiens qui uniront leurs forces à celles de l’équipe du chercheur américain Chris Parks, de l’International AIDS Vaccine Initiative. Les deux équipes mettront en commun leur expertise en développement de vaccins faisant intervenir un virus animal modifié, le virus de la stomatite vésiculaire (VSV), pour produire un vaccin plus efficace contre le sida (voir https://www.lefil.ulaval.ca/4m-vaccin-contre-sida/). Jérôme Estaquier et Denis Leclerc, de la Faculté de médecine, ont aussi obtenu des fonds pour des travaux de recherche en lien avec le sida.

Trois autres projets présentés par des professeurs de la Faculté de médecine ont aussi récolté des subventions dépassant 1 million de dollars. Patrick Archambault a reçu 1,5 M$ pour la suite de son projet visant le développement d’un outil de transfert de connaissances de type wiki pour améliorer les soins dispensés aux aînés ayant une santé fragile. Thomas Moss a obtenu 1,07 M$ pour ses travaux sur les mécanismes de bâillonnement des gènes des ARN ribosomaux. Enfin, Mohamed Chahine disposera de 1,03 M$ pour poursuivre ses travaux sur le rôle des canaux ioniques dans les arythmies cardiaques.

Les 15 autres projets présentés par des chercheurs de l’Université ont reçu un soutien financier allant de 363 000$ à 991 000$. En voici la liste.

Chercheurs Projet Financement
Jean-François Bilodeau Isoprostanes and phospholipases A2: roles in the pathophysiology of preeclampsia 662 000$
Elyse Bissonnette CD200 dysregulation in asthma: potential for therapy? 643 000$
Paul De Koninck Optical nanoscopy of cytoskeletal and synaptic remodeling in neurons 784 000$
Sabine Elowe Towards a comprehensive model of spindle assembly checkpoint silencing 536 000$
Amélie Fradet-Turcotte Defining the molecular basis of chemoradiation sensitivity in HPV+ head and neck cancers . 696 000$
Chantal Guillemette Function of the glucuronosyltransferase pathway in chronic lymphocytic leukemia 639 000$
Samer Hussein Le rôle des longs ARN non-codants dans l’établissement des cellules souches pluripotentes 799 000$
Mathieu Laplante Molecular mechanisms of adipose tissue development 696 000$
Jean-Yves Masson Roles of the tumor suppressor PALB2 at the crossroads of DNA double-strand break repair and synthetic lethal strategies 968 000$
Donald Poirier Développement d’un traitement sélectif de l’endométriose: étude du potentiel du premier inhibiteur irréversible de la 17beta-HSD1 chez le primate 363 000$
Armen Saghatelyan Deciphering the role of autophagy in neuronal migration and maturation 991 000$
François Gros-Louis Pathogenic pathways and in-vitro modelization of intracranial aneurysms in populations of Inuit and French Canadian descent 952 425$
Sébastien Hébert MicroRNA-132: from underlying mechanism of neurodegeneration to therapeutic application in Huntington’s disease 573 750$
Michel G. Maziade Intercepting the “childhood risk syndrome” of schizophrenia and mood disorders along the developmental trajectory: a preclinical staging of children and adolescents at genetic risk 852 975$
Martin Parent La modulation des ganglions de la base par les afférences neurochimiques du tronc cérébral: implication dans la physiopathologie des troubles du mouvement 738 225$

IRSC
De passage au CHU de Québec – Université Laval pour annoncer d’importants investissements des IRSC dans les recherches en santé menées par plusieurs professeurs de l’Université Laval, la ministre de la Santé du Canada, Jane Philpott, s’est entretenue de l’excellence des projets de recherche en santé avec la rectrice de l’Université Laval, Sophie D’Amours.
Photo: Marc Robitaille

IRSC
Lors de la conférence de presse annonçant des investissements de 19 M$ dans les recherches de 21 professeurs de l’Université Laval, la rectrice Sophie D’Amours a félicité ces professeurs et salué les représentants de la Chambre des communes du Canada ainsi qu’un patient atteint du VIH/SIDA qui a offert un touchant témoignage. De gauche à droite, Eugénie Brouillet, vice-rectrice à la recherche, à la création et à l’innovation, Gary Kobinger, professeur et directeur du Centre de recherche en infectiologie (CRI), Sophie D’Amours, rectrice, Marc Ouellette, directeur de l’Institut des maladies infectieuses et immunitaires des IRSC et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la résistance aux antimicrobiens, Michel G. Bergeron, professeur à la Faculté de médecine et directeur fondateur du CRI, Serge Antoine Belley, patient, Joël Lightbound, député de Louis-Hébert à la Chambre des communes et secrétaire parlementaire de la ministre de la Santé, Jane Philpott, ministre de la Santé du Canada, et Gertrude Bourdon, présidente-directrice générale du CHU de Québec – Université Laval.
Photo: Marc Robitaille

Gary-Kobinger-credit-Louise-Leblanc

Gary Kobinger et ses collaborateurs canadiens disposeront de 4 M$ pour développer un vaccin efficace contre le sida. Ils travailleront de concert avec l'équipe du chercheur américain Chris Parks, de l'International AIDS Vaccine Initiative.

Photo: Louise Leblanc

Écrivez-nous
Partagez