Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 48, numéro 23 | 14 mars 2013

À la une

Un bon diagnostic pour GenePOC

Une entreprise qui exploite des technologies biomédicales mises au point à l'Université Laval reçoit un prix nord-américain

Par Jean Hamann

L’entreprise GenePOC Diagnostics, créée en 2007 par le professeur Michel G. Bergeron pour mettre en marché une technologie créée au Centre de recherche en infectiologie (CRI), a reçu le titre de «North America Entrepreneurial Company of the Year», décerné par la firme Frost & Sullivan. Cette firme d’analyse de nouvelles technologies, qui emploie 1800 personnes dans 40 pays, a été séduite par le laboratoire portatif servant au diagnostic rapide des infections mis au point par l’entreprise de Québec.

Pour traiter correctement une infection, il faut savoir à quel microorganisme on a affaire. Or, les méthodes classiques, qui reposent sur la mise en culture de l’agent infectieux, nécessitent bien souvent un minimum de 48 heures avant de livrer l’identité du coupable. Il y a quelques années, Michel G. Bergeron et ses collaborateurs du CRI ont entrepris de changer les choses en mettant au point des tests permettant de confirmer l’identité d’un microbe à partir de l’analyse de segments de son ADN. Plusieurs procédés de diagnostic rapide ont ainsi été créés et mis en marché.

L’étape suivante consistait à rendre ces tests accessibles aux médecins, dans leur bureau de consultation, afin d’éliminer les délais causés par l’acheminement des prélèvements vers des laboratoires spécialisés. Le résultat est un microlaboratoire automatisé, de la taille d’une cafetière automatique, qui permet de tester huit échantillons à la fois, chacun avec 12 pathogènes cibles. Les manipulations exigent moins de trois minutes et les résultats sont connus dans l’heure qui suit.

Frost & Sullivan a salué la convivialité et l’efficacité de cet appareil qui, en plus, produit beaucoup moins de déchets que ses concurrents. Le prix décerné à GenePOC reconnaît également l’innovation et le leadership de l’entreprise ainsi que son souci de répondre aux besoins des clients. Michel G. Bergeron et le président de GenePOC, Patrice Allibert, se sont rendus à San Diego le 12 mars pour y recevoir leur prix lors d’une cérémonie qui réunissait toutes les entreprises honorées par Frost & Sullivan.

Ce prix arrive à point nommé pour l’entreprise de Québec qui espère lancer son produit en Europe et aux États-Unis en 2015. GenePOC compte présentement cinq employés, tous diplômés de l’Université Laval. Les technologies qu’elle exploite appartiennent à l’Université, à GenePOC ou aux deux partenaires. La firme détient une licence exclusive pour les technologies dont l’Université est détentrice ou codétentrice des brevets.

Marc Robitaille

L'appareil que GenePOC s'apprête à commercialiser identifie le microbe responsable d'une infection en moins d'une heure.

Photo: Marc Robitaille

Écrivez-nous
Partagez