Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 53, numéro 18 | 8 février 2018

Actualités UL

Bravo!

Des membres de la communauté universitaires se distinguent

Michel Allard
Prix de la famille Weston

Professeur au Département de géographie et chercheur au Centre d’études nordiques, Michel Allard a remporté, en décembre, le Prix de la famille Weston pour les réalisations de toute une vie dans le domaine des recherches nordiques. Ce prix est la plus importante reconnaissance attribuée à un chercheur actif en recherches nordiques au Canada. Depuis une quarantaine d’années, les travaux du professeur Allard portent sur le pergélisol et les conséquences des changements climatiques sur l’environnement nordique. Ils ont conduit à des progrès technologiques qui ont donné aux populations arctiques les moyens de relever les défis d’ingénierie propres au Nord.

Luc Bégin
Prix de la recherche de la HATVP

La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) est une autorité administrative française indépendante chargée de s’assurer de la prévention des conflits d’intérêts. En 2017, elle a créé le Prix de la recherche pour récompenser une publication scientifique apportant une meilleure compréhension, un enrichissement de l’approche théorique ou un développement de propositions innovantes et opérationnelles en matière d’éthique publique. Les premiers lauréats de ce prix sont Luc Bégin, professeur à la Faculté de philosophie, et Yves Boisvert, professeur à l’ÉNAP, pour Éthique et scandales publics, le numéro d’automne 2016 de la revue Éthique publique qu’ils ont codirigé.

Aurore Benadiba
«Nouvelle auteure» de la Fondation du Barreau du Québec

Le Concours juridique de la Fondation du Barreau du Québec, qui vise à récompenser des auteurs qui se sont distingués par la qualité de leurs écrits, accorde des prix dans 4 catégories, dont celle de «Nouvel auteur». En décembre, la professeure Aurore Benadiba, de la Faculté de droit, a reçu cette distinction, attribuée tous les deux ans, pour son ouvrage Les sûretés mobilières sur les biens incorporels: propositions pour une rénovation du système des sûretés mobilières en France et au Québec, paru aux Éditions Yvon Blais en 2016. La professeure Benadiba est une spécialiste du droit civil économique et du droit privé de l’environnement.

Ivan Bernier et Véronique Guèvremont
Prix pour la diversité culturelle

Depuis 2011, la Coalition française pour la diversité culturelle remet chaque année ce prix à des personnalités qui se sont illustrées dans la défense ou la promotion de la diversité culturelle. Cette année, les lauréats sont deux professeurs de la Faculté de droit. Véronique Guèvremont, titulaire de la Chaire UNESCO sur la diversité des expressions culturelles, a, entre autres, participé à la négociation de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de l’UNESCO. Ivan Bernier, quant à lui, a joué un rôle déterminant dans la rédaction de cette convention. Ils ont reçu leur prix le 14 décembre, à Paris.

Clémence Dallaire
Insigne du mérite de l’OIIQ

Plus prestigieuse distinction offerte par l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ), l’Insigne du mérite rend hommage à une infirmière ou un infirmier dont la carrière a contribué de manière exceptionnelle à l’avancement des soins infirmiers ou à la notoriété de la profession. Vice-doyenne aux études supérieures et à la recherche et professeure à la Faculté des sciences infirmières, Clémence Dallaire est membre de plusieurs groupes de recherche, dont le Centre d’excellence sur le vieillissement de Québec. Elle a reçu son prix lors du dernier Congrès de l’OIIQ, qui s’est tenu les 20 et 21 novembre au Palais des congrès de Montréal.

Martin Fortier
Médaille Martin-Bergmann

Créée en 2012 par la Société géographique royale du Canada, la médaille Martin-Bergmann pour l’excellence en leadership et sciences dans l’Arctique a été attribuée en 2017 à Martin Fortier, directeur général de Sentinelle Nord. Ce leader, alors qu’il était directeur d’ArcticNet, a milité pour l’intégration du savoir traditionnel autochtone dans la recherche scientifique ainsi que pour la multidisciplinarité dans les travaux menés sur les collectivités nordiques. À présent, avec Sentinelle Nord, il aide la société à se préparer aux changements climatiques et à leurs effets, tout en travaillant au développement durable ainsi qu’à l’amélioration du service de santé dans le Nord circumpolaire.

Gabriel Gagnon-Turcotte
Prix Brian-L.-Barge

Étudiant au doctorat en génie électrique sous la direction de Benoît Gosselin et membre du Laboratoire de recherche sur les microsystèmes biomédicaux intelligents, Gabriel Gagnon-Turcotte a remporté, le 26 septembre, le prix Brian-L.-Barge pour l’excellence en intégration des microsystèmes. Cette récompense souligne le haut niveau de difficulté et la qualité de son projet «Interface neuronale CMOS haute résolution pour l’électrophysiologie et l’optogénétique synchronisées». Le prototype présenté au concours national TEXPO 2017 a su retenir l’attention pour sa belle intégration de circuits analogiques et numériques dans un système avec un lien sans fil et un traitement de signal intensif.

Louis Jolicoeur
Membre de l’Académie des lettres du Québec

Lors d’une cérémonie tenue le 24 novembre, Louis Jolicoeur, professeur au Département de langues, linguistique et traduction, a été invité à devenir l’un des 50 écrivains membres de la prestigieuse Académie des lettres du Québec. L’Académie, qui regroupe des intellectuels de diverses disciplines, a pour mission de défendre la langue, la culture et la littérature françaises d’ici et du reste de la francophonie ainsi que d’octroyer annuellement sa médaille et divers prix littéraires. Écrivain et traducteur, Louis Jolicoeur est notamment l’auteur d’un roman (Le masque étrusque), de récits (Poste restante et Le siège du Maure) et de nombreuses nouvelles.

Yuan Zheng Li
Prix de l’ISA

Tous les 4 ans, l’International Sociological Association (ISA) organise la Worlwide Competition for Junior Sociologists engaged in Social Research. Présentée pour la 7e fois cette année, cette compétition internationale récompense les meilleurs travaux soumis par des diplômés depuis moins de dix ans d’une maîtrise en sociologie ou dans une discipline connexe. Parmi les cinq lauréats de 2018 figure Yuan Zheng Li, doctorante au Département de sociologie. Elle a décroché cette prestigieuse distinction pour son texte «Join the Eco-innovation Bandwagon: Evidence from Chinese Firms». Le jury était présidé par la présidente de l’ISA, Margaret Abraham.

Xavier Maldague
Fellow de l’ASNT

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en vision infrarouge multipolaire, Xavier Maldague a reçu, le 1er novembre, le titre de Fellow de l’American Society for Nondestructive Testing (ASNT), une importante organisation internationale dans le domaine des méthodes d’analyse non destructives. Ce professeur du Département de génie électrique et de génie informatique est un spécialiste de l’analyse non destructive par thermographie infrarouge. Il a participé au projet international Scan Pyramids, dont les travaux ont conduit à la découverte d’une cavité derrière la face nord de la grande pyramide de Khéops.

Valérie Potvin
Prix René-Richard

À la fin janvier, l’École d’art a dévoilé le nom de la récipiendaire du prix René-Richard (2e cycle) de 2017, soit Valérie Potvin, finissante au programme de maîtrise interdisciplinaire en arts. Cette artiste, qui œuvre principalement dans les domaines de la sculpture et de l’installation, a récemment réalisé sa première œuvre d’art public, située sur le parvis de l’église St-Rodrigue, à Charlesbourg. En 2018, elle sera en résidence de création à Berlin, où elle poursuivra ses recherches. Depuis 35 ans, le prix René-Richard reconnaît l’excellence des résultats scolaires, la qualité de la démarche artistique et les belles perspectives d’avenir d’un étudiant de l’École d’art.

Marc-André Sirard
Prix Pioneer de l’IETS

Le prix Pioneer est décerné par l’International Embryo Technology Society (IETS) pour récompenser les personnes qui ont contribué de manière déterminante au développement des technologies basées sur l’embryon. Marc-André Sirard a reçu le prix lors du congrès annuel de l’IETS 2018, qui s’est déroulé en Thaïlande. Il est le troisième Canadien à recevoir cette distinction. Parmi ses réalisations, mentionnons la mise au point d’une méthode qui a conduit aux premiers bovidés conçus in vitro ainsi que celle d’un système de culture d’embryons de bovins faisant appel à des cellules récupérées à l’abattoir. Ces deux méthodes sont maintenant utilisées à travers le monde.

drapeau-UL
Écrivez-nous
Partagez
ULaval nouvelles