Nathalie Turgeon et Cindy Grant
Prix d’excellence des professionnels et professionnelles de recherche – Fonds Nature et technologies

Nathalie-Turgeon-credit-aucun
Cindy-Grant-credit-aucun
Nathalie Turgeon (haut) et Cindy Grant (bas)

Nathalie Turgeon, du Département de biochimie, de microbiologie et de bio-informatique, et Cindy Grant, du Département de biologie ont reçu, le 19 juin, deux des neuf Prix d’excellence des professionnels et professionnelles de recherche 2019 attribués par les trois Fonds de recherche du Québec. Les deux lauréates obtiennent respectivement les premier et deuxième prix de la catégorie Fonds Nature et technologies.

Diplômée de la maîtrise et du doctorat en microbiologie, Nathalie Turgeon travaille depuis 2004 dans le laboratoire de recherche sur les bioaérosols de la professeure Caroline Duchaine. Ces huit dernières années, elle a participé à la conception et à la fabrication de sept nouvelles chambres d’aérosolisation. De plus, elle a conçu des formations pratiques sur le sujet et mis au point des modèles de virus en aérosols qui font maintenant école. Depuis 2017, la lauréate travaille sur la mise en place d’une plateforme d’animaux axéniques, c’est-à-dire sans bactéries, virus, champignons ou parasites, avec l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec.

Cindy Grant étudie depuis 17 ans les communautés benthiques, ces organismes qui vivent au fond des océans. Cette diplômée de maîtrise en océanographie a travaillé dans les eaux arctiques et tropicales, ainsi que dans le fleuve et le golfe du Saint-Laurent. Parmi ses autres réalisations, mentionnons la coordination de Notre Golfe, un réseau d’innovation intersectoriel pour l’étude de l’environnement socioécologique du golfe du Saint-Laurent. Cindy Grant a aussi coorganisé la quatrième World Conference on Marine Biodiversity qui s’est tenue à Montréal en 2018.

Le Prix d’excellence des professionnels et professionnelles de recherche fait la promotion des carrières en recherche. Il vise à reconnaître la contribution des lauréats et des lauréates à la recherche, à la mobilisation des connaissances, à la formation de la relève ou au soutien des regroupements de chercheurs, et ce, dans toutes les disciplines couvertes par les trois Fonds de recherche du Québec.

Publié le 21 juin 2019.


Warwick Vincent
Helmholtz International Fellow Award

warwick-vincent-cr-cen-ulaval

Le professeur Warwick Vincent, du Département de biologie, est l’un des quatre récipiendaires de la première vague 2019 du Helmholtz International Fellow Award, une récompense dotée d’une bourse de 20 000 euros. L’annonce officielle a été faite le 17 juin dernier.

Chaque année, la Helmholtz Association of German Research Centres, un regroupement de 19 centres de recherche allemands, décerne ce prix à des chercheurs étrangers renommés pour la qualité de leurs travaux et qui collaborent déjà avec l’un ou l’autre des centres de recherche Helmholtz. C’est le cas du chercheur de l’Université Laval, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en étude des écosystèmes aquatiques. La candidature de Warwick Vincent a été proposée par l’Institut Alfred Wegener (IAW), l’un des centres Helmholtz, spécialisé dans la recherche polaire et marine.

Le professeur collabore depuis quelques années avec cet établissement, surtout en ce qui concerne les effets des changements climatiques sur les géosystèmes et les écosystèmes nordiques. Selon lui, le prix va faciliter la collaboration entre l’Université Laval et l’IAW, dans le cadre d’un nouveau programme de recherche international et de grande envergure dans lequel la stratégie de recherche Sentinelle Nord de l’Université Laval est fortement impliquée comme partenaire. L’automne et l’hiver prochains, Warwick Vincent visitera plusieurs des centres de recherche Helmholtz.

Publié le 20 juin 2019.


Denis Richard
Jonas Salk Award

Denis-Richard-credit-Marc-Robitaille

Denis Richard, professeur à la Faculté de médecine, a été récompensé du Jonas Salk Award décerné par l’organisme March of Dimes Canada. Ce prix, qui s’accompagne d’une bourse de 10 000$, souligne sa contribution à la recherche sur l’obésité.

Durant toute sa carrière, le professeur Richard a centré ses efforts sur la lutte contre l’obésité, considéré de nos jours comme un grave problème de santé publique. Il s’est démarqué comme un pionnier et un chef de file international dans l’étude des mécanismes qui dirigent la prise alimentaire et la dépense énergétique. Il s’est ainsi intéressé au rôle du cerveau dans le contrôle de la dépense énergétique et à l’expression de certains gènes entrant en jeu dans ce processus. Il est aussi à la tête du centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ). Sous sa direction, le Centre de recherche de l’IUCPQ est devenu l’un des modèles du genre à travers le monde.

L’organisme March of Dimes se voue au bien-être et à l’autonomie des personnes aux prises avec un handicap physique. Chaque année, il attribue le prix Jonas Salk à une personnalité canadienne du monde de la recherche ayant contribué de façon significative à prévenir, guérir ou éliminer une limitation physique.

Publié le 20 juin 2019. Photo: Marc Robitaille


Mikael Rönnqvist
Prix du Mérite de la Société canadienne de recherche opérationnelle

Ronnqvist-credit-ulaval.ca

Le professeur de la Faculté des sciences et de génie Mikael Rönnqvist s’est vu remettre le Prix Mérite de la Société canadienne de recherche opérationnelle (SCRO). Cet honneur décerné annuellement souligne la contribution significative d’un membre de la SCRO au développement de la recherche opérationnelle comme profession.

Mikael Rönnqvist se spécialise dans la résolution de problèmes industriels difficiles qui nécessitent la création et la mise en œuvre de méthodologies opérationnelles innovantes et d’outils de planification. Il a participé à la mise au point de systèmes d’aide à la décision industrielle basée sur l’optimisation, notamment dans les domaines de la logistique, du transport et de la planification de la production.

La SCRO est la plus grande organisation professionnelle de chercheurs opérationnels au Canada. Fondée en 1958, elle met en relation les professionnels de la recherche opérationnelle au moyen de congrès annuels, de groupes d’intérêt spéciaux, de programmes de conférenciers itinérants et d’aide financière aux étudiants.

Publié le 14 juin 2019.


Daniel April
Médaille académique du Gouverneur général

Daniel-April-credit-Jean-Rodier

Daniel April, doctorant en administration et politiques de l’éducation, s’est vu remettre, le dimanche 9 juin, la Médaille académique du Gouverneur général du Canada à l’occasion de la collation des grades. Cette distinction souligne l’excellence de sa thèse et de ses résultats scolaires. Le finissant s’est distingué parmi les 293 personnes ayant obtenu un diplôme de 3e cycle à l’Université Laval au cours de l’année universitaire 2018-2019. Son projet de recherche était dirigé par la professeure Yamina Bouchamma.

La Médaille académique du Gouverneur général a été créée en 1873 pour promouvoir l’excellence dans les établissement d’enseignement canadiens. Cette prestigieuse récompense est remise chaque année à une personne finissante ayant obtenu les meilleurs résultats de sa promotion.

Publié le 12 juin 2019. Photo: Jean Rodier.


Ruth Ndjaboué
Bourse de la Society for Medical Decision Making

 Ruth-Ndjaboue-credit-Jean-Francois-Rivard.jpg

Ruth Ndjaboué, stagiaire postdoctorale à la Faculté de médecine, fait partie des quatre personnes qui ont obtenu une bourse de la Society for Medical Decision Making. Cette bourse, d’une valeur de 10 000$ US par année, est valable pendant trois ans. Plus de 50 personnes de différents pays avaient soumis leur candidature à ce concours, qui en était à sa première année d’existence.

Les bourses de la Society for Medical Decision Making visent à aider les jeunes chercheurs à développer leur capacité d’influencer la pratique médicale et les politiques en matière de santé. Elles les aident aussi à faire leur place dans le domaine de l’aide à la décision médicale. La lauréate fait partie de l’équipe de la professeure Holly Witteman.

Publié le 11 juin 2019. Photo: Jean-François Rivard.


Benoit Gosselin
Prix Génie innovation 2019

benoit-gosselin-credit-ulaval.ca

Le professeur de la Faculté des sciences et de génie Benoit Gosselin s’est vu attribuer le Prix Génie innovation de l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ). La distinction lui a été remise à l’occasion de la Soirée d’excellence en génie, qui se tenait le mercredi 29 mai.

Benoit Gosselin enseigne le génie électrique et est spécialiste des technologies biomédicales. Le professeur et les membres de son équipe ont été remarqués pour leur travail sur un dispositif miniature se déplaçant librement dans le cerveau d’un sujet grâce à deux méthodes expérimentales de pointe en neurosciences: l’optogénétique et l’électrophysiologie.

Le Prix Génie innovation, décerné chaque année lors d’un événement officiel de l’OIQ, vise à encourager et à valoriser l’innovation en matière de génie au Québec.

Lisez un article du Fil sur une autre innovation récente du professeur Gosselin et de son équipe.

Publié le 3 juin 2019.


Michel Alary
Prix des pionniers de l’Institut de la santé publique et des populations

Bravo-Alary-Michel-2014-credit-inconnu

Michel Alary, professeur à la Faculté de médecine et chercheur au Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval, a reçu le Prix des pionniers, catégorie chercheur chevronné, de l’Institut de la santé publique et des populations, une composante des IRSC. Cette distinction récompense sa carrière consacrée à la recherche en épidémiologie et en prévention du VIH et des infections transmises sexuellement et par le sang dans les populations les plus vulnérables.

L’Institut de la santé publique et des populations décerne le Prix des pionniers à des chercheurs qui contribuent de façon exceptionnelle à la promotion de la santé publique et des populations, par l’entremise de politiques de santé et d’interventions fondées sur des données probantes.

Publié le 31 mai 2019.


Philippe Bourassa
Prix Relève étoile Jacques-Genest

Bravo-Philippe-Bourassa-credit-aucun

Philippe Bourassa, étudiant au doctorat en sciences pharmaceutiques, est le lauréat du prix Relève étoile Jacques-Genest pour le mois de mai. Il a reçu cet honneur pour la parution dans la revue Acta Neuropathologica d’un article intitulé Beta-amyloid pathology in human brain microvessel extracts from the parietal cortex: relation with cerebral amyloid angiopathy and Alzheimer’s disease.

Le concours Relève étoile reconnaît l’excellence des travaux réalisés par des étudiants-chercheurs ou des stagiaires postdoctoraux dans toutes les disciplines couvertes par les trois Fonds de recherche du Québec.

Publié le 31 mai 2019.


Yves De Koninck
Prix Emily M. Gray 2019

Yves-DeKoninck-3-credit-Marc-Robitaille

Yves De Koninck, professeur de la Faculté de médecine, a reçu le 4 mars 2019 le prix Emily M. Gray, décerné par la Société de biophysique. La distinction lui a été remise à l’occasion du 63Congrès annuel de la Société à Baltimore. Le professeur De Koninck a été honoré pour sa contribution à la conception de formations pratiques multidisciplinaires en neurophysique et en neurophotonique, ayant profité à bon nombre d’étudiants et de stagiaires postdoctoraux.

Le prix Emily M. Gray est attribué à des personnes s’étant illustrées dans l’enseignement en biophysique, que ce soit pour leur travail en classe, pour leur accompagnement d’étudiants-chercheurs, pour la conception de matériel et d’ouvrages pédagogiques, pour la promotion de la recherche auprès de la jeunesse ou plus généralement, pour avoir favorisé un environnement propice à l’apprentissage et à l’enseignement de la biophysique.

Publié le 23 avril 2019. Photo: Marc Robitaille


Xavier Maldague
Doctorat honorifique de l’Université d’Anvers

Xavier-Maldague-DHC-3-credit-Guy-Kleinblatt

L’Université d’Anvers (Universiteit Antwerpen en néerlandais), en Belgique, a décerné un doctorat honorifique au professeur Xavier Maldague, du Département de génie électrique et de génie informatique de la Faculté des sciences et de génie. Elle a voulu par cet hommage souligner ses innovations dans le domaine de la thermographie infrarouge.

Cette technique de mesure optique permet d’observer certaines déviations dans les paramètres et le comportement d’un matériau. Par l’injection d’énergie et de chaleur dans une composante, la thermographie infrarouge détecte ainsi des variations annonciatrices de défectuosités. D’abord appliquée en milieu industriel pour l’inspection et le contrôle qualité, sa méthode de mesure s’utilise dans une variété de domaines. Les recherches du professeur Maldague ont entre autres trouvé application en histoire de l’art pour l’analyse de tableaux, en archéologie pour l’exploration de bâtiments anciens, ou en médecine pour certains tests.

Publié le 15 avril 2019. Photo: Guy Kleinblatt