Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 53, numéro 11 | 23 novembre 2017

À la une

Campus symphonique

L'Orchestre symphonique de Québec a ravi les cœurs et les esprits lors d'un miniconcert au pavillon Alphonse-Desjardins

Par Renée Larochelle

Une musique divine qui donne des frissons. Des airs qui nous rapprochent de la beauté, qui nous font toucher du doigt l’indicible, la perfection. Tel est le magnifique cadeau qu’a offert l’Orchestre symphonique de Québec (OSQ) au public rassemblé à l’atrium Jean-Guy-Paquet du pavillon Alphonse-Desjardins, le mardi 21 novembre, à l’heure du lunch. Trente minutes de pur bonheur au cours desquelles l’orchestre, sous la direction de Nicolas Ellis, a fait vibrer les cœurs et a allégé les esprits de la plus belle manière qui soit!

En début de programme figurait le 1er mouvement de la célébrissime Symphonie no 40 de Mozart, suivi du fabuleux Air de la Reine de la nuit, chanté par la soprano et diplômée de la Faculté de musique Roxanne Bédard. Puis a suivi le 1er mouvement de la Symphonie no 5 de Beethoven, avec ses premières notes (Ta, ta ta tam!) reconnaissables entre toutes. Pour clore le concert, on avait choisi le fabuleux 4e mouvement de la Symphonie no 8 du compositeur tchèque Antonin Dvorak. Encore là, un pur chef-d’œuvre!

En entrevue avant le concert, Nicolas Ellis, chef adjoint en résidence à l’OSQ, a souligné que l’expérience visait à faire connaître l’orchestre et à susciter l’intérêt pour la musique classique chez les gens, qu’ils soient étudiants ou membres du personnel de l’Université. «Contrairement à ce que plusieurs pensent, la musique classique n’est pas réservée à une élite,  a souligné Nicolas Ellis. Et nous sommes chanceux, à Québec, d’avoir un excellent orchestre que l’on peut aller entendre durant toute l’année!»

Roxanne Bédard a, pour sa part, brillamment interprété un extrait de l’opéra mozartien La flûte enchantée. L’Air de la Reine de la nuit nécessitant une grande flexibilité vocale, la pression était forte pour la jeune soprano, qui a récolté des applaudissements nourris lors de sa prestation. «Je travaille l’air depuis plus d’un an avec ma professeure de chant, explique la jeune soprano. J’avais hâte de le chanter, mais j’étais nerveuse en même temps.»

Avant le concert, Rénald Bergeron, vice-recteur aux affaires externes, internationales et à la santé, a prononcé une courte allocution au cours de laquelle il a rendu hommage à la Faculté de musique, la qualifiant de dynamique et d’audacieuse. Il a rappelé qu’elle forme année après année des musiciennes et des musiciens de talent. Rénald Bergeron a ensuite invité le public à profiter de ce moment pour prendre une pause de la frénésie universitaire. «Respirez profondément au son de ce concert avant de plonger dans la dernière ligne droite de la session», a-t-il résumé.


OSQ-2017-credit-Marc-Robitaille
Roxanne Bédard, soprano et diplômée de la Faculté de musique, a brillamment interprété un extrait de l’opéra mozartien La flûte enchantée.
Photo: Marc Robitaille

OSQ-2017-3335-credit-Marc-Robitaille

Des centaines de personnes étaient rassemblées à l'atrium du pavillon Alphonse-Desjardins, le 21 novembre, à l'heure du lunch pour assister au concert de l'OSQ.

Photo: Marc Robitaille

Écrivez-nous
Partagez