Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 54, numéro 3 | 13 septembre 2018

Actualités UL

Cap sur l’info numérique!

Après plus de 50 ans d'existence, le journal officiel Le Fil a été publié pour une toute dernière fois en version papier à la fin août. Entrevue avec la rectrice Sophie D'Amours.

Par Claudine Magny

1. Selon vous, quelle a été l’importance de la version papier de cette publication officielle de l’Université Laval au fil du temps?

Depuis 53 ans, Le Fil, auparavant nommé Au fil des événements, est le média d’information qui s’adresse à l’ensemble de la communauté universitaire et aux partenaires et qui les informe d’à peu près tout. C’est donc une référence importante dans la vie des gens. Selon moi, l’essentiel de la communication sur un campus comme le nôtre réside principalement dans le fait que tout un chacun puisse davantage se connaître, afin d’apprécier toute la richesse, la diversité, la qualité et le leadership des gens qui composent la communauté. Nous sommes souvent cantonnés chacun dans nos pavillons, dans nos univers; Le Fil devient alors en quelque sorte ce grand lien qui nous permet de voir ce qui se passe, de mieux nous connaître, de nous unir davantage!

Le Fil nous a aussi permis de voir à quel point nos connaissances, et conséquemment la recherche, dans tous les domaines ont tellement évolué. Si on pense simplement à la recherche qu’on faisait sur le cancer il y a 20 ans, 10 ans ou 5 ans par rapport à celle qu’on fait aujourd’hui, cela nous fait prendre conscience de la rapidité des changements et de l’évolution de notre capacité de recherche… À travers les années, on a aussi vu l’Université accueillir des grands pôles d’excellence. Par exemple, on peut citer la recherche sur le Nord, qui implique comme jamais la multidisciplinarité et qui mobilise des professeurs dans presque toutes les facultés.

En tant que journal officiel de l’Université Laval, Le Fil a joué également un rôle important dans la transmission des informations en lien avec notre gouvernance, et il continuera de le faire. C’est donc dire que les gens continueront d’être informés des consultations, des ordres du jour des instances de l’établissement, des renouvellements de mandat, des avis officiels, etc. Ceci demeure très important pour l’Université Laval, car notre gouvernance, qui est collégiale, incite à la participation d’un très grand nombre d’individus.

2. En quoi Le Fil vous a-t-il marquée plus personnellement?

Je me souviens que, lorsque je suis arrivée comme professeure à l’Université en 1995, chaque jeudi matin, on arrivait et on prenait une copie du Fil. C’était un moment pour prendre connaissance et conscience de tout ce qui se passait sur le campus. Il faut se rappeler qu’à l’époque, nous étions dans les tout premiers débuts de l’Internet, et que Le Fil n’avait pas encore son site Web (seuls certains articles du Fil étaient alors en ligne, NDLR). Bref, le journal papier avait alors une grande importance en tant que véhicule d’information.

En travaillant dans un milieu universitaire, les professeurs se trouvent dans un environnement où la curiosité est constamment stimulée et présente. Personnellement, j’ai toujours eu un faible pour la vulgarisation scientifique, pour ces articles qui nous présentent, dans un vocabulaire accessible, des découvertes et leurs répercussions. J’étais curieuse d’apprendre tout ce qui se passait sur ce plan. De plus, j’ai beaucoup aimé lire la chronique du Fil nommée «Dans les médias», dans laquelle des professeurs de l’Université Laval, venant de domaines divers, expriment leur point de vue sur différents sujets d’actualité. Puis, quelques années plus tard, alors que j’étais devenue vice-rectrice, j’ai commencé à réfléchir davantage, avec mes collègues, sur le mandat du journal officiel de l’Université, c’est-à-dire sur ce qu’on doit communiquer aujourd’hui. Qu’est-ce que les gens veulent savoir, entendre? Qu’est-ce qui les anime, qu’est-ce qui les rend fiers? Comment peut-on accroître, par exemple, le nombre de lecteurs étudiants? Et celui des diplômés étrangers?

La Planification stratégique 2017-2022, élaborée par l’ensemble de la communauté, va d’ailleurs en ce sens, elle qui s’engage à un plus grand transfert des connaissances, à une plus grande valorisation de celles-ci, à encourager les relations avec les milieux, etc. Il y est d’ailleurs précisé que le journal officiel Le Fil devra s’avérer comme jamais, en version numérique, un outil de promotion et de rayonnement à l’international, d’où toute l’importance de la venue d’une plateforme Web d’information universitaire.

3. Justement, comment s’explique la création de la vitrine d’information ULaval nouvelles et que vise-t-elle exactement?

D’abord, la naissance d’ULaval nouvelles suit les objectifs visés par la Planification stratégique 2017-2022. De plus, et c’est un fait, nous sommes assurément à l’ère numérique. À titre d’exemple, 98% de nos étudiants possèdent un appareil intelligent et 70% d’entre eux en ont trois. On constate qu’ils se tournent davantage vers le Web que vers le papier pour lire les actualités. L’Université Laval suit la tendance actuelle en amorçant un virage numérique et en lançant, dès aujourd’hui, la phase 1 de la vitrine d’information ULaval nouvelles. Plus précisément, cette plateforme d’information numérique visera à publier, en continu, l’ensemble des nouvelles universitaires produites par trois équipes de la Direction des communications: le journal officiel, Le Fil, la revue des diplômés, Contact, ainsi que la salle de presse. De par son importance, ce projet sera réalisé en 2 étapes: la phase 1, dès aujourd’hui, puis la phase 2, prévue pour janvier 2019. Bref, bien que le lecteur aura une bonne idée du projet de la vitrine dès aujourd’hui, la phase 2 lui offrira une version plus personnalisée et enrichie.

Toutefois, dans cette transformation qui s’annonce, on ne jettera pas le bébé avec l’eau du bain… L’équipe du Fil continuera de nous informer en nous présentant nos fiertés, nos innovations et nos réalisations, et en nous incitant à la réflexion. La visée de la plateforme sera différente pour les raisons suivantes: elle centralisera l’ensemble de l’information universitaire en un seul lieu; l’information sera présentée en continu; et elle permettra ainsi de joindre davantage nos clientèles devenues beaucoup plus élargies. Quant à la phase 2, elle offrira des fonctionnalités plus spécifiques et la plateforme sera plus personnalisée. Par exemple, si je m’intéresse aux nouvelles portant sur la recherche ou encore sur la vie étudiante, je pourrai éventuellement consulter une page qui rassemblera toutes les nouvelles récentes sur ce sujet. Bref, en centralisant toute notre information universitaire en une seule page, en la bonifiant et en la personnalisant, nous visons évidemment à atteindre comme jamais nos partenaires, nos étudiants actuels et nos diplômés à l’international. Le Web étant un moyen extraordinaire pour joindre et informer la communauté universitaire, nous nous devons d’exploiter comme jamais cette force qu’est le numérique afin de bonifier l’ensemble de nos communications.

Il est clair que nous continuerons de profiter de la qualité de l’information fournie par l’équipe du Fil, qui a réalisé jusqu’ici un excellent travail et dont les textes seront dorénavant publiés sur la plateforme d’information. De plus, je dirais que nous amorçons maintenant tous ensemble la 2étape de vie de l’information universitaire, en passant comme jamais à l’ère de l’information numérique!

rectrice-credit-Marc-Robitaille

Photo : Marc Robitaille

La rectrice de l'Université Laval, Sophie D'Amours


Pour consulter:

info numerique
Écrivez-nous
Partagez
ULaval nouvelles