Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 46, numéro 18 | 27 janvier 2011

À la une

Au coeur de la grande pyramide

L’expertise de la Faculté des sciences et de génie mise à profit pour percer le mystère de la construction de Khéops

La méthode utilisée pour ériger la pyramide de Khéops, la seule des sept merveilles du monde à toujours défier le passage du temps, demeure une énigme plus de 4 500 ans après sa construction. Une équipe dirigée par Xavier Maldague, professeur à la Faculté des sciences et de génie et spécialiste de renommée internationale en matière de vision infrarouge, participera à une entreprise scientifique susceptible de lever le voile une fois pour toutes sur ce mystère qui a confondu des générations de spécialistes.

Le professeur Maldague et son équipe procéderont, sous réserve de l’approbation du projet par le gouvernement égyptien, à la vérification d’une théorie avancée par l’architecte français Jean-Pierre Houdin selon laquelle la pyramide aurait été érigée à l’aide de rampes intérieures disposées le long des parois de sa structure à un angle de sept degrés. Ces rampes auraient permis de faire rouler sur des rondins les blocs de calcaire d’un poids moyen de 2,5 tonnes jusqu’au sommet de la pyramide haute de 137 mètres. Une fois la construction terminée, ces rampes intérieures auraient été laissées telles quelles et existeraient toujours, cachées sous la paroi de la pyramide.
   
L’expertise développée par le professeur Maldague et son équipe en matière de vision infrarouge, tout particulièrement une technique connue sous le nom de thermographie modulée, permettra de «voir» au travers des épais blocs de pierre constituant la pyramide et de révéler sa structure interne. La présence de rampes intérieures validerait de façon définitive la théorie proposée par l’architecte Houdin.
   
«Ce qui rend notre contribution à ce projet particulièrement intéressante, c’est que les techniques que nous utiliserons pour sonder l’intérieur de la pyramide sont non destructives et ne nécessitent aucune altération ou dégradation des matériaux qui la constituent», souligne Xavier Maldague qui est également titulaire de la Chaire de recherche du Canada en vision infrarouge multipolaire.

Les détails du projet sont dévoilés aujourd’hui à Paris à l’occasion d’une conférence de presse organisée par l’entreprise Dassault Systèmes, qui contribue au déploiement de l’audacieuse mission Kheops dans le cadre de son programme «Passion for Innovation».

31181_Maldague

Xavier Maldague, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en vision infrarouge multipolaire: «Les techniques que nous utiliserons pour sonder l'intérieur de la pyramide sont non destructives».

Écrivez-nous
Partagez