Le Canada compte des chercheurs en santé très bien formés et créatifs, que le gouvernement fédéral est fier de soutenir dans leur importante mission.

L’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, a souligné, le 12 mars, un récent investissement de 275 millions de dollars du gouvernement fédéral pour soutenir plus de 370 projets partout au pays. «Cet investissement dans la recherche en santé favorise notre économie et est créateur d’emplois de qualité pour la classe moyenne. Chaque investissement de 100 millions de dollars dans le domaine de la recherche en santé représente 1 800 emplois pour des chercheurs et des stagiaires», peut-on lire dans le communiqué.

La ministre a rencontré des titulaires de subvention à l’Université Laval pour souligner leurs réalisations et en apprendre davantage sur leurs projets. Elle a notamment visité un laboratoire avec Guillaume Foldes Busque et Francesca Cicchetti, qui étudient respectivement les troubles anxieux et la psychologie de la santé ainsi que la compréhension des déficits cognitifs dans la maladie de Huntington.

«Les investissements que nous faisons dans la recherche en santé comptent parmi certains des plus importants que nous puissions faire en tant que nation, a affirmé la ministre Petitpas. Les projets financés par notre gouvernement ont le potentiel de faire avancer la science, de mener à la mise au point de nouveaux traitements et d’améliorer la qualité de vie de Canadiens et Canadiennes aux prises avec toutes sortes de problèmes de santé, tout en créant des emplois de qualité dans les hôpitaux et les universités du pays.»

Le président des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), le Dr Michael J. Strong, a pour sa part rappelé que «la recherche en santé a le pouvoir de nous aider à nous attaquer à certains des problèmes les plus urgents auxquels nous sommes confrontés en tant que société. La population canadienne devrait être fière du travail incroyable qui est accompli un peu partout au pays. Étant moi-même chercheur, je sais que la recherche est rarement sous les feux de la rampe, mais qu’elle en vaut toujours le coup. J’ai hâte de voir les projets financés par les IRSC se concrétiser.»

La rectrice de l’Université Laval, Sophie D’Amours, a salué le gouvernement du Canada et son appui majeur en recherche fondamentale dans le domaine de la santé. «Cet investissement significatif permettra à de nombreux scientifiques, dont 14 à l’Université Laval, de se consacrer entièrement à leurs travaux de recherches qui profiteront à la population de l’ensemble du pays.»

Résultats du concours de subventions Projet de l’automne 2018


groupe-credit-jean-rodier

Étaient présents lors de l'annonce, Guillaume Foldes-Busque, lauréat du programme de subventions PROJET des IRSC, Michel J. Tremblay, vice-recteur adjoint à la recherche, à la création et à l'innovation de l'Université Laval, Joël Lightbound, député fédéral de Louis-Hébert et secrétaire parlementaire du ministre des Finances, Ginette Petitpas Taylor, ministre fédérale de la Santé, Sophie D'Amours, rectrice de l'Université Laval, Yves Joanette, directeur scientifique de l'Institut du vieillissement des IRSC, et Francesca Cicchetti, lauréate du programme de subventions PROJET des IRSC.

Photo : Jean Rodier


En bref

  • Les 275 millions de dollars investis proviennent du plus important programme de financement des IRSC
    • Appelé Programme de subventions Projet, il a pour but d’exploiter les idées les plus susceptibles de faire progresser la recherche en santé et le système de santé
    • Il soutient des projets d’envergures et de durées variées choisis dans le cadre d’un processus d’évaluation très concurrentiel et rigoureux
    • Les IRSC tiennent deux concours de subventions Projet par année
    • Les résultats du dernier concours ont été dévoilés en janvier 2019, et le versement du financement (275 M$) débutera le 1er avril 2019
  • Lors du dernier concours, 82 subventions ont été octroyées à des chercheurs en début de carrière (c’est-à-dire des chercheurs occupant un premier poste universitaire depuis moins de cinq ans)
  • Onze subventions ont été accordées à des projets axés sur la recherche en santé autochtone. Les IRSC sont fiers d’appuyer ces projets conformément à leur engagement à consacrer 4,6% de leur budget annuel à la recherche en santé autochtone