Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume , numéro | 4 octobre 2018

Société

Dans les médias

Guillaume Latzko-Toth, Richard Ouellet et Sabine Kröger sur la sécurité de Facebook, l'ALENA et les émotions dans les finances

Sur la sécurité de Facebook

Les comptes de quelque 50 millions d’utilisateurs de Facebook ont été piratés en raison d’une faille de sécurité. C’est une nouvelle tuile qui s’abat sur le géant du Web, dont l’image et les finances ont été sérieusement ébranlées au cours des derniers mois. Pour Guillaume Latzko-Toth, la faille demeure limitée puisqu’elle ne touche qu’une petite proportion des abonnés. «Le chiffre de 50 millions est impressionnant, mais ça représente environ 2% des comptes. C’est une attaque quand même limitée. Facebook l’a détectée et a réagi très rapidement.»

Guillaume Latzko-Toth, Département d’information et de communication
La Presse Plus, 29 septembre

Sur la nouvelle entente nord-américaine de libre-échange

Après 13 mois d’efforts en vue de renégocier l’ALENA, le Canada, les États-Unis et le Mexique sont parvenus à un accord le 30 octobre. Selon Richard Ouellet, les grands gagnants ont été les États-Unis et le grand perdant, le Mexique. «Le Canada, lui, est surtout parvenu à préserver des acquis et à réduire l’incertitude qui plombait son économie. Mais plusieurs des concessions obtenues par les Américains pourraient s’avérer coûteuses à plus long terme. Ils ont forcé l’Amérique du Nord à se refermer sur elle-même. Ce n’est pas comme ça qu’on construit une mondialisation viable et durable.»

Richard Ouellet, Faculté de droit
Le Devoir, 2 octobre

Sur les émotions et les décisions financières

Les principes de base d’une saine gestion des finances personnelles sont bien connus, mais rares sont ceux qui les mettent rigoureusement en pratique. «Si on regarde la façon dont les gens se comportent, on se rend compte qu’ils font des erreurs et que les émotions y jouent un rôle», constate Sabine Kröger. Le problème vient en partie de l’importance des émotions face à l’incertitude. «Les gens n’utilisent pas les lois de la probabilité. Notre cerveau n’est pas conçu pour faire des calculs probabilistes.»

Sabine Kröger, Département d’économique
Conseiller, 1er octobre

Dans les médias
Écrivez-nous
Partagez
ULaval nouvelles