Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume , numéro | 22 novembre 2018

Société

Dans les médias

Sylvie Barma, Claude Rouillard et Geneviève Parent sur le codage informatique au primaire, la poudre de diméthyltryptamine et le rachat des terres agricoles

Sur le codage informatique au primaire

Les projets visant à initier les élèves du niveau primaire à la programmation informatique se multiplient au Québec. Sylvie Barma salue ces initiatives, qui encouragent une autre forme d’apprentissage. «Ce qui est formidable, c’est que les enfants doivent modifier leur rapport à l’erreur: non seulement elle est tolérée, mais elle est nécessaire pour apprendre et aller plus loin.» Autre avantage, selon la professeure: «Les jeunes sont très engagés. Je peux vous assurer que les enseignants n’ont pas de gestion de classe à faire.»

Sylvie Barma, Département d’études sur l’enseignement et l’apprentissage
La Presse +, 17 novembre

Sur la poudre de diméthyltryptamine

Un puissant hallucinogène a été saisi pour la première fois à Thetford Mines. Il s’agit de la DMT, ou poudre de diméthyltryptamine. Les effets de cette drogue psychédélique sont difficiles à prévoir, note Claude Rouillard, expert en neuropharmacologie, mais elle peut provoquer des mauvais voyages (ou bad trips). «Au lieu d’avoir des hallucinations qui sont agréables, par exemple des visions de couleurs kaléidoscopiques, la DMT peut donner une frayeur importante.»

Claude Rouillard, Département de psychiatrie et de neurosciences
Le Quotidien, 21 novembre

Sur le rachat des terres agricoles

La Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles a 40 ans. À l’époque, le phénomène de l’accaparement des terres par des promoteurs immobiliers n’était pas aussi criant qu’aujourd’hui. Selon Geneviève Parent, une modernisation de la loi serait nécessaire et pourrait contenir un droit de préemption qui permettrait au gouvernement d’empêcher l’accaparement des terres, comme c’est le cas dans le domaine culturel. «Le gouvernement peut avoir le premier droit d’acheter des édifices patrimoniaux, de manière à les conserver. On pourrait arriver à quelque chose de similaire.»

Geneviève Parent, Faculté de droit
La Terre de chez nous, 21 novembre

Dans les médias
Écrivez-nous
Partagez
ULaval nouvelles