Sur le scandale SNC-Lavalin

Jody Wilson-Raybould et Jane Philpott ont été expulsées du caucus libéral, mais les libéraux ne devraient pas se réjouir trop vite, croit le politologue Thierry Giasson. Les deux anciennes ministres ont multiplié les sorties publiques après avoir été mises à la porte de la famille libérale et rien n’indique qu’elles ont fini de déballer leur sac en public. «Je ne serais pas surpris de les voir se lancer dans une tournée médiatique, de passer à la télé, pour parler de leur expérience. Comme elles ne sont plus membres du parti, elles ont une marge de manœuvre plus importante.»

Thierry Giasson, Département de science politique
Journal de Montréal, 7 avril

Sur la prise de médicaments chez les personnes âgées

Au Canada, 25% des personnes âgées prennent plus de 10 médicaments par jour. La cause du problème: on traite une maladie à la fois. «Vous avez du cholestérol, le médecin traite, de l’hypertension, il traite, du diabète, il traite. Rien ne lui dit à partir de quand cette logique ne tient plus, car on n’en a aucune idée», explique Caroline Sirois. On connaît les interactions possibles entre les médicaments lorsqu’il y en a peu, mais le portrait est moins net lorsque leur nombre augmente. «Ce que font 20 molécules qu’on met en circulation dans un corps malade, on n’en a aucune idée. Il est temps qu’on arrête de jouer les apprentis sorciers.»

Caroline Sirois, Faculté de médecine
L’actualité, 10 avril

Sur la posture au bureau

Les travailleurs qui passent de longues heures assis à leur bureau sont susceptibles de développer des problèmes de maux de dos, de cou tendu, de poignet douloureux. Pour Jean-Pierre Brun, le meilleur poste de travail est celui qui permet d’adopter le plus de postures possible, mais cela ne résout qu’une partie du problème. «Même si c’est la meilleure chaise au monde, vous ne pouvez pas y rester assis sept heures par jour sans développer des problèmes. Selon le chercheur, une chaise ergonomique ou un bureau ajustable coûtent moins cher qu’une tendinite ou une absence d’un mois pour problème de santé. «Malheureusement, on attend presque toujours de se blesser à son poste de travail pour l’ajuster.»

Jean-Pierre Brun, Département de management
Métro, 10 avril