Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 53, numéro 4 | 21 septembre 2017

Actualités UL

De l’enseignement adapté à tout un chacun

L’Université a mis sur pied un programme d’appui au développement d’une approche pédagogique inclusive afin de favoriser la réussite de tous les étudiants

Par Matthieu Dessureault

La population étudiante de 2017 n’a rien à voir avec celle d’il y a 50 ans, ou même 25 ans. Le développement de la formation à distance et la possibilité d’étudier à temps partiel, entre autres, ont permis à davantage de gens d’accéder à une formation universitaire. Étudiants issus des quatre coins du monde et professionnels voulant parfaire leurs connaissances sont légion dans les universités. Le nombre d’étudiants en situation de handicap a, lui aussi, considérablement augmenté. «L’étudiant type n’existe plus. Les classes sont constituées d’étudiants de tous les âges et de tous les horizons, avec leurs forces et leurs faiblesses», dit Anne-Louise Fournier, coordonnatrice du secteur Accueil et soutien aux étudiants en situation de handicap du Centre d’aide aux étudiants.

Avec le Bureau de soutien à l’enseignement (BSE), cette unité a mis sur pied un programme d’appui au développement d’une approche pédagogique inclusive. Inspiré d’un modèle américain, celui-ci mise sur la diversification des méthodes d’enseignement et d’évaluation. Il permet aux enseignants de repenser leurs cours pour répondre aux besoins et aux styles d’apprentissage variés des étudiants. Intégrer des sous-titres à une vidéo en anglais, proposer des activités d’apprentissage liées à des situations réelles, offrir différentes modalités d’évaluation… les exemples de mesures sont aussi nombreux que diversifiés.

Mais attention: l’approche inclusive ne signifie pas de simplifier le contenu des cours et encore moins de réduire les critères d’évaluation. «Un professeur peut donner le choix à ses étudiants de lire un texte, d’écouter un enregistrement audio ou de visionner une vidéo. Si ces trois documents lui permettent d’atteindre les mêmes objectifs d’apprentissage, pourquoi ne pas leur offrir ces possibilités? L’approche pédagogique inclusive ne veut pas dire de niveler par le bas; on conserve les mêmes critères d’apprentissage, mais en favorisant la réussite du plus grand nombre», insiste Sandrine Poirier, conseillère en pédagogie universitaire et en mesure et évaluation au BSE.

L’an dernier, un projet-pilote a permis de tester l’approche pédagogique inclusive auprès de 1 193 étudiants de 7 facultés. Soutenus par le BSE, le Centre d’aide aux étudiants et des conseillers en formation de leur faculté, 12 enseignants ont développé un cours selon cette approche. Cette session, ils sont le double, soit 24 professeurs issus de 10 facultés, à tenter l’expérience. En participant au programme, ils ont accès à un soutien financier qui leur permet, par exemple, d’embaucher un auxiliaire d’enseignement pour les aider dans la refonte du cours ou encore de payer les frais de développement du matériel didactique. Des rencontres interdisciplinaires sont également prévues pour permettre aux participants de partager leurs expériences. «Avec la première cohorte, on a vu que l’approche pédagogique inclusive peut s’appliquer dans n’importe quelles faculté et discipline. Les professeurs qui ont participé à ce projet trouvent que l’enseignement est plus intéressant et dynamique après avoir revu leur cours selon ce principe», affirme Anne-Louise Fournier.

«Nous sommes très fiers de ce programme, poursuit-elle. Une telle communauté de pratique basée sur ce modèle d’enseignement, c’est avant-gardiste. On en trouve dans certaines universités américaines, mais nous sommes les seuls au Québec.»

Pour visionner des témoignages vidéo des enseignants qui ont participé au projet-pilote 

Approche pédagogique inclusive
Écrivez-nous
Partagez
ULaval nouvelles