Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 52, numéro 12 | 1 décembre 2016

Actualités UL

Un pas de plus vers l’élection

Le Conseil d'administration adopte un code de conduite à l'intention des candidats et une politique éditoriale pour les médias officiels de l'Université

Par Yvon Larose

Les membres du Conseil d’administration, réunis en séance ordinaire le 24 novembre, ont adopté deux documents relatifs à la prochaine course au rectorat à l’Université. Le 5 octobre, le Conseil avait adopté le calendrier d’élection et procédé à la nomination de la présidente d’élection, Louise Turgeon, membre externe du Conseil d’administration depuis 2009, ainsi que des scrutateurs. Rappelons que le second et dernier mandat du recteur Denis Brière prendra fin le 31 mai 2017. La procédure conduisant à l’élection de son successeur débutera le 14 février pour se terminer le 26 avril.

Le premier document adopté est le Code de conduite à l’intention des candidats au poste de recteur de l’Université Laval. Il est entré en vigueur le jour même de son adoption. D’une part, il établit les valeurs et les comportements à respecter. D’autre part, il définit les normes entourant l’utilisation des ressources de l’Université, qu’elles soient humaines, matérielles ou financières.

Parmi les dispositions générales du Code, la première porte sur «la plus grande courtoisie» que doit avoir le candidat. «Le processus qui mène à l’élection du recteur de l’Université s’apparente, avec son intensité et sa passion, à celui d’une campagne électorale, souligne la secrétaire générale Monique Richer. Mais à la base, nous sommes dans une communauté universitaire où la courtoisie a toute sa place.»

Le Code de conduite stipule que le candidat, peu importe le poste qu’il occupe, ne doit pas faire appel, pendant les heures de travail, au personnel de l’Université dans la préparation de sa candidature et de ses communications. Il doit s’abstenir, sans l’autorisation du président d’élection, d’utiliser les ressources matérielles de l’Université aux fins de sa campagne. Enfin, il doit assumer entièrement ses dépenses.

Monique Richer prendra part à sa quatrième course au rectorat cet hiver; lors de sa première, elle était doyenne. «Nous sommes à l’ère de l’utilisation efficiente des ressources. Et la venue des technologies a changé beaucoup de choses. Par exemple, les candidats n’ont plus besoin d’imprimer à grands frais leur plan d’action. Nous avons aussi un souci d’équité à l’endroit de candidats qui n’auraient pas accès à des ressources provenant de l’Université. Dans le passé, de tels candidats ne disposaient pas des moyens financiers d’un professeur, d’un doyen, ou d’un recteur qui se représentait.»

Le recteur de l’Université Laval est élu par un collège électoral de plus de 140 membres. Ce collège est constitué des membres du Conseil d’administration, du Conseil universitaire et des trois commissions universitaires. «Le collège électoral est très représentatif de la communauté universitaire, affirme la secrétaire générale. Notre façon de désigner notre recteur est unique au Canada. Il s’agit probablement du processus le plus démocratique qu’il est possible d’avoir.»

Le second document adopté par le Conseil s’intitule Politique éditoriale du journal Le Fil, du site ulaval.ca et des médias sociaux institutionnels en période électorale pour la course au rectorat. Entrée en vigueur en 2012, cette politique a été adoptée à nouveau avec quelques modifications tenant compte de la nouvelle réalité technologique. Elle a pour objectifs principaux d’assurer l’équité entre les candidats ainsi qu’une visibilité égale du programme électoral de chaque candidat. Elle précise aussi les services offerts par les plateformes de communication officielles de l’Université. Ainsi, tous les candidats bénéficieront d’un espace de deux pages dans le même numéro du Fil en version papier. Cet espace leur permettra de faire connaître leur profil et leur plateforme électorale à la communauté universitaire. Pour sa part, le Bureau des services Web met en place, aujourd’hui même, le 1er décembre, la section «Élection au rectorat 2017» accessible à partir de la page d’accueil du site Web de l’Université. Cette section regroupera plusieurs rubriques, dont le calendrier d’élection, le code de conduite des candidats, la politique éditoriale et la composition du collège électoral.

«Un des objectifs de cette politique est de rendre le plus accessible possible le processus menant à l’élection du recteur, indique Monique Richer. Ce processus était relativement fermé. Les membres de la communauté universitaire ne le connaissaient pas. C’est pourquoi nous voulons faire connaître le déroulement complet du processus, de A à Z. Nous voulons que les gens s’intéressent à la campagne électorale et la suivent. D’ailleurs, comme en 2012, les résultats de chacun des tours seront transmis par les médias sociaux à la communauté universitaire. À l’époque, les gens avaient bien apprécié.»

Consultez la section «Élection au rectorat 2017»

monique-richer-credit-marc-robitaille

Monique Richer déclare: «Nous voulons que les membres de la communauté universitaire s'intéressent à l'ensemble du processus menant à l'élection du prochain recteur.»

Photo: Marc Robitaille

Écrivez-nous
Partagez