Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 51, numéro 13 | 3 décembre 2015

Actualités UL

Des cafétérias au diapason du DD

L'Université met les bouchées doubles pour offrir un service alimentaire de qualité répondant aux exigences du développement durable

Par Matthieu Dessureault

Mauvaise, la nourriture de cafétéria? Sûrement pas à l’Université! Partout sur le campus, on retrouve une cuisine variée, santé et abordable. Question d’ambiance, plusieurs aires d’alimentation ont fait peau neuve dans la dernière année, dont le Toast Café, au pavillon Paul-Comtois, Zon’Orange, au pavillon Ferdinand-Vandry, et l’espace de Sodexo au pavillon Louis-Jacques-Casault. D’autres rénovations s’ajouteront bientôt à celles-ci, notamment aux pavillons Jean-Charles-Bonenfant, Charles-De Koninck et Adrien-Pouliot.

Tous ces changements, qui visent à améliorer le milieu de vie, s’opèrent dans une perspective de développement durable. Depuis son virage santé, il y a dix ans, l’Université a repensé l’offre alimentaire afin de mieux répondre aux besoins des membres de la communauté universitaire. «Nous avons été précurseurs, tant sur le plan universitaire que parmi bon nombre d’organismes publics. La réussite de ce virage santé a été au-delà de nos attentes. Nous y avons joint des orientations de développement durable», explique Josée Germain, vice-rectrice à l’administration et aux finances et présidente du comité des services alimentaires.

En plus d’avoir des mets santé, les exploitants de services alimentaires sont invités à collaborer à diverses initiatives de développement durable. De l’approvisionnement responsable à la réduction de la consommation énergétique, en passant par la gestion responsable de l’eau, ils doivent se plier aux exigences institutionnelles et mettre en place des indicateurs de performance pour évaluer leurs avancements.

Cette approche donne des résultats bien tangibles. Des exemples? Chez Saveurs Campus, au pavillon Alphonse-Desjardins, le tri des matières résiduelles se fait par des employés formés à cet effet, afin de réduire au maximum les déchets. Les menus, qui ont été élaborés à l’aide de nutritionnistes, incluent une offre végétarienne et végétalienne quotidienne. Le Prolo, au pavillon Palasis-Prince, propose de son côté des repas économiques dans des assiettes compostables. Dès janvier, ce point de service aura un lave-vaisselle permettant l’utilisation d’ustensiles en métal. Enfin, le Café l’Équilibre, qui opère un comptoir au PEPS et au stade TELUS-Université Laval, propose un service de traiteur à bicyclette afin d’éviter les émissions de gaz à effet de serre. Comme quoi bien manger, tout en respectant les principes du développement durable, c’est possible! «Nos concessionnaires sont très motivés à offrir une nourriture intéressante et variée, en plus d’être conscientisés aux enjeux du développement durable», se réjouit Josée Germain.

La vice-rectrice souligne à ce sujet la contribution exceptionnelle de Denise Ouellet, professeure récemment retraitée de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation. «Elle a collaboré avec nous pour déterminer les exigences d’une alimentation santé, tout en s’assurant que cela ait du sens pour les concessionnaires. Elle a fait un travail extraordinaire, qui contribue au positionnement de l’Université dans son offre alimentaire.»

Et pour la suite? «Nous allons poursuivre dans la même voie pour faire en sorte que notre campus, dans son ensemble, ait une offre responsable. Naturellement, le volet santé demeure un incontournable; c’est un point de non-retour», conclut-elle.

Pour savoir où manger sur le campus: bit.ly/1PgFvLn. Vous avez des suggestions ou des commentaires pour améliorer l’offre alimentaire? Communiquez avec le comité des services alimentaires à l’adresse csa@vraf.ulaval.ca.

Marc Robitaille

Bien plus qu'une simple cafétéria, le Zon'Orange, au pavillon Ferdinand-Vandry, offre un espace de vie où tous peuvent venir pour étudier ou échanger.

Photo: Marc Robitaille

Écrivez-nous
Partagez
ULaval nouvelles