Le mardi 23 juillet, la ministre des Sciences et des Sports Kirsty Duncan était à Saskatoon pour annoncer un investissement de 41,2M$ de Génome Canada dans des projets de recherche axés sur le développement de solutions génomiques dans les secteurs des pêches, de l’agroalimentaire, de la santé et du numérique. Parmi les 19 projets soutenus, trois sont dirigés par des chercheurs de l’Université Laval.

Louis Bernatchez, professeur de la Faculté des sciences et de génie et chercheur à l’Institut de biologie intégrative et des systèmes, a obtenu du financement pour deux projets. Les deux subventions ont été attribuées dans le cadre du concours 2018 Projets de recherche appliquée à grande échelle: les solutions génomiques pour l’agriculture, l’agroalimentaire, les pêches et l’aquaculture.

Une première subvention de 14M$ a été accordée au projet «FISHES: favoriser la pêche indigène à petite échelle». FISHES vise à concevoir et à appliquer des approches génomiques qui, de concert avec les connaissances traditionnelles inuites, cries et dénées, assureront la sécurité alimentaire des communautés autochtones nordiques et stimuleront leurs pêches commerciale, récréative et de subsistance.

Le chercheur a aussi bénéficié d’un second octroi de 3,8M$ pour un projet de recherche mené en collaboration avec André Mallet, copropriétaire de L’Étang Ruisseau Bar ltée (ERB) de Shippagan au Nouveau-Brunswick. Leur objectif: créer la première variété domestiquée d’huître creuse dans l’est du Canada. ERB est le principal fournisseur de semences d’écloserie de l’Est canadien. Cette subvention est accordée conjointement par Génome Québec et Génome Atlantique.

Pour sa part, Steve Labrie, professeur à la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation et chercheur à l’Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels, a obtenu une subvention dans le cadre du concours Programme de partenariats pour les applications de la génomique. Le projet de recherche qu’il dirige met au point une approche fondée sur la génomique pour optimiser le développement de souches bactériennes modificatrices de la texture du yogourt.

Plus de détails sur les projets: