Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 52, numéro 21 | 16 mars 2017

Recherche

Des collaborations fructueuses

Les organisations ont tout intérêt à faire appel aux chercheurs universitaires pour des solutions nouvelles à leurs questionnements

Par Yvon Larose

Dans ses travaux de recherche, la professeure Sophie Brière, du Département de management, consacre une grande partie de son temps au développement international et à l’institutionnalisation de l’égalité dans les organisations. Elle réalise actuellement, avec une équipe de professeurs de différentes facultés, une recherche auprès d’organisations de divers secteurs d’activité afin de mieux comprendre la progression et la rétention des femmes dans des métiers traditionnellement masculins au Québec.

À l’international, elle s’est rendue récemment, avec une équipe de collaborateurs, dans deux pays en développement, le Rwanda et l’Afrique du Sud, afin d’y documenter le soutien à l’entrepreneuriat offert par une ONG québécoise. «La prémisse de l’ONG consistait à dire que l’on peut former à l’entrepreneuriat de la même façon, peu importe où dans le monde, explique la professeure Brière. Nos observations montrent que cela est inexact. Dans ces deux pays, le contexte est primordial; il faut donc mieux contextualiser les interventions.» Selon elle, on trouve beaucoup d’entreprises informelles au Rwanda et en Afrique du Sud. «Accepter que l’entreprise fonctionne dans un cadre plus formel constitue un enjeu», poursuit-elle. Les chercheurs ont constaté l’importance des acteurs qui soutiennent les entrepreneurs, que ce soit la famille, les banques ou le gouvernement. «Une de nos recommandations, dit-elle, consiste à travailler davantage avec les acteurs locaux sur place et à mieux former ceux qui soutiennent les entrepreneurs.»

Cette recherche, maintenant terminée, fera l’objet d’une présentation, le mercredi 22 mars, au Carré des affaires FSA ULaval – Banque Nationale, à l’occasion d’une table ronde organisée conjointement par l’ITIS et le Carré des affaires. La rencontre se déroulera sur le thème des collaborations recherche – entreprise en administration. Gestion du changement, processus organisationnels, pratiques de gestion, méthodes de travail: la collaboration entre les chercheurs universitaires et les organisations peut toucher à de nombreux domaines. Quatre professeurs du Département de management et un cinquième du Département d’opérations et systèmes de décision participeront au débat. Ce sont Sophie Brière, Yan Cimon, Carole Lalonde et Sophie Veilleux, de même qu’Angel Ruiz.

«La Faculté des sciences de l’administration a inauguré le Carré des affaires FSA ULaval – Banque Nationale en février 2016, en réitérant sa volonté de se rapprocher de la communauté des affaires régionale, indique la professeure Sophie Veilleux, également directrice du Carré des affaires. Nous voulons démystifier la notion de collaboration avec les chercheurs universitaires auprès des entrepreneurs. Il peut être intéressant pour eux de faire appel à des experts universitaires lorsqu’ils veulent se projeter en avant et connaître les tendances à l’échelle internationale. Les professeurs d’université ont une vision internationale et se doivent d’être à l’affût des nouvelles tendances. Ils vont chercher des solutions nouvelles, dans un horizon de moyen terme, aux problèmes vécus par les entrepreneurs.»

Une des interventions du professeur Yan Cimon portera sur une étude qu’il a réalisée il y a quelques années sur la création de la valeur en entreprise. La demande provenait d’une importante société informatique québécoise. «L’entreprise voulait comprendre comment la collaboration entre les membres d’un réseau ajoutait de la valeur à l’organisation», explique-t-il.

Selon lui, les gestionnaires consacrent trop peu de temps à comprendre les interdépendances entre les personnes et entre les entreprises, malgré que ce soit devenu crucial pour les organisations. «Créer de la valeur se fait par la mise en relation, affirme Yan Cimon. Cela consiste, pour les gestionnaires, à décloisonner l’organisation et à briser les silos, ainsi qu’à focaliser et à réunir les créatifs.»

La synthèse des résultats de recherche publiés sur la question ainsi que les propres résultats de recherche du professeur indiquent que la position, dans un réseau social, a des répercussions sur la valeur créée. «Le gestionnaire, dit-il, doit reconnaître que l’employé qui a de la valeur n’est pas nécessairement celui qui est au centre du réseau. La périphérie peut être payante.»

L’activité est gratuite et ouverte à tous. Information et inscription.

idees

Gestion du changement, processus organisationnels, pratiques de gestion, méthodes de travail: la collaboration entre les chercheurs universitaires et les organisations touche à de nombreux domaines.

Écrivez-nous
Partagez