Trois étudiantes de l’Université, toutes militantes au sein d’une association étudiante, ont récemment eu la chance de discuter de la place des femmes en politique avec des décideurs et des gens d’affaires de la région. Invitées par le Conseil du statut de la femme (CSF) à participer au plus récent déjeuner-causerie de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec, Eve Gaucher, Sabrina Martin et Catherine Asselin ont profité de cette tribune pour remettre à la présidente du CSF une copie du rapport produit par la CADEUL sur l’implication des femmes dans les associations étudiantes de premier cycle à l’Université Laval.

Déposé le 27 avril devant le Caucus des associations (un regroupement de délégués de chacune des associations étudiantes membres de la CADEUL), ce rapport conclut que «la sphère universitaire et les associations étudiantes qu’elle rassemble ne font pas exception vis-à-vis du reste de la société en matière de sous-représentation des femmes dans les instances démocratiques.» Après avoir dressé un portrait de l’engagement féminin dans le milieu associatif à l’Université Laval et relevé les principaux obstacles à la participation des femmes, la CADEUL y présente des pistes de solution et des moyens pour faire la promotion de modèles féminins occupant diverses fonctions dans des instances décisionnelles.

Lors du déjeuner-causerie, les étudiantes ont notamment pu assister à la conférence de la mairesse Valérie Plante sur son propre parcours politique. Elles ont ensuite pu échanger quelques mots avec cette femme inspirante, à qui elles ont aussi remis une copie du rapport.