De la vision et de l’imagination. C’est ce qu’ont démontré quatre professionnels de recherche lors de la première édition du concours de rédaction sur le développement durable, une activité du Syndicat des professionnelles et professionnels de recherche de l’Université Laval. Le jeudi 7 novembre, les noms des gagnants ont été dévoilés au Cercle du pavillon Alphonse-Desjardins. Devant la qualité des textes reçus, les quatre participants ont été déclarés… gagnants ex æquo!

Marie-France Paquette travaille à l’Institut d’éthique appliquée de la Faculté de philosophie. Son texte porte sur Cohabitat Québec, un complexe d’habitations communautaires situé près du cégep Garneau. L’architecte principal du projet est Pierre Thibault, professeur à l’École d’architecture. Lancé à l’été 2011, le chantier a pris fin en juin dernier. Y vivent depuis une centaine d’adultes, d’adolescents et d’enfants répartis dans quatre bâtiments. S’ajoute une maison commune de plus de 800 mètres carrés. «Le projet Cohabitat Québec permet d’avoir une emprise sur son milieu de vie, explique-t-elle. Il s’inscrit bien dans l’esprit du “penser globalement, agir localement”. L’idée consiste en quelque sorte à recréer un village en ville.»

Les « cohabitants » accordent beaucoup d’importance au développement durable. Pour réduire l’éclairage artificiel et les coûts de chauffage, les bâtiments sont positionnés en fonction de la course du soleil. Des matériaux recyclés ont été utilisés. On a fait appel à une entreprise spécialisée dans l’architecture et la construction écologique. Cohabitat Québec a obtenu la certification LEED Platine. On y trouve une installation de compostage, ainsi qu’une voiture d’un service d’autopartage. Des jardins communautaires sont prévus pour 2014.

«Afin de réduire leur empreinte écologique, les membres de Cohabitat Québec partagent, entre autres, une buanderie et un atelier d’outils, indique Marie-France Paquette. Le besoin pour chacun d’acheter différents produits s’en trouve réduit.»

Outre le respect de l’environnement, la philosophie qui anime les résidents de Cohabitat Québec comprend des valeurs telles que la convivialité, le mode de vie sain et la simplicité. Dans ce milieu multigénérationnel, tout le monde se connaît. Dans la maison commune, la grande salle à manger accueille environ 70 personnes lors du repas commun de fin de semaine. La gestion du complexe s’appuie sur des décisions prises en commun lors de réunions.

«L’esprit communautaire est fondamental à cet endroit, souligne-t-elle. Cela rejoint le volet social du développement durable. On brise l’isolement et on favorise un climat d’entraide de solidarité, d’échange entre voisins. Cet état d’esprit ouvre sur des perspectives plus globales.»

Et sur quoi portaient les textes des trois autres lauréats? Selon Luc Caron, employé du Centre de recherche de l’Hôtel-Dieu de Québec, la perte de notre lien avec le ciel nocturne, causée par la croissance exponentielle de la pollution lumineuse de nos villes, pourrait être modifiée. Comment? Notamment en s’inspirant de l’exemple de la réserve internationale de ciel étoilé, créée pour l’observatoire du Mont-Mégantic.

Martin Fournier, professionnel de recherche au Centre interuniversitaire d’études sur les lettres, les arts et les traditions, estime quant à lui que, dans le processus de réalisation du développement durable, les universités ont un rôle moteur à jouer afin de mettre au point d’autres modes d’organisation, des synergies culturelles et des pratiques performantes.

Enfin, Sabrina Morissette, du Département des sciences du bois et de la forêt, fait porter son propos sur l’impression du papier. Pour certains, imprimer du papier contribue à la destruction de la nature. Pour d’autres, utiliser du papier fait de fibres recyclées aide à protéger les forêts. Selon elle, il faut tenir compte du fait qu’un grand nombre de compagnies québécoises ont adopté des pratiques de gestion forestière responsable pour une forêt durable. En outre, seulement un pour cent des arbres récoltés au Canada servent directement à fabriquer du papier.

Le recueil de textes du concours de rédaction est accessible à l’adresse suivante: www.spprul.ulaval.ca/2013/11/resultats-du-concours-de-redaction-sur.html#more