Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 54, numéro 2 | 4 décembre 2018

Actualités UL

Données massives, nordicité et transport structurant

Le rapport d'activités 2017-2018 du CAMEO a été déposé au Conseil d'administration

Par Yvon Larose

Deux importants dossiers d’infrastructures ont particulièrement occupé le Comité d’aménagement et de mise en œuvre de l’Université Laval (CAMEO) au courant de l’année budgétaire 2017-2018: le Centre de données massives, dont la construction a débuté en avril 2018, et le futur pavillon de l’Institut nordique du Québec (INQ). Deux autres projets majeurs ont aussi retenu l’attention du Comité. D’une part, il a participé à la rédaction du mémoire de l’Université déposé dans le cadre de la consultation publique organisée par la Ville de Québec en août 2017 sur la mobilité durable et sur un réseau de transport en commun structurant. D’autre part, il a contribué à la révision du Plan directeur d’aménagement et de développement du campus.

C’est ce qui ressort du Rapport d’activités 2017-2018 du CAMEO. Le document a été déposé, le jeudi 29 novembre au Conseil d’administration, par le vice-recteur exécutif et vice-recteur aux études et aux affaires étudiantes, Robert Beauregard.

«Le CAMEO a vu son mandat renouvelé en 2017-2018, explique son président Robert Desmeules. Sa composition a été revue afin d’inclure des représentants étudiants et des représentants des services interpellés par la qualité de vie et l’expérience étudiante sur le campus. Le CAMEO a tenu 14 rencontres officielles durant l’année et organisé plus d’une centaine de rencontres sur divers dossiers.»

Le futur Centre de données massives sera situé sur la rue de la Terrasse, entre le pavillon de Médecine dentaire et la Centrale d’eau refroidie du secteur ouest. Il soutiendra les activités de recherche de l’Université qui génèrent ou font appel à de grandes quantités de données, tels les travaux de recherche de Sentinelle Nord. Le Centre aura aussi pour rôle d’alimenter en électricité d’urgence le Centre de calcul de haute performance et différents pavillons.

«Le CAMEO a travaillé sur ce projet, notamment sur son implantation sur le site et son traitement architectural, indique Robert Desmeules. Le Centre de données massives aura un caractère davantage industriel. Il se trouvera au cœur d’une mosaïque technique. Il aura besoin d’une bonne quantité d’eau refroidie pour sa climatisation, ses serveurs dégageant beaucoup de chaleur. Il sera également doté d’une génératrice de forte puissance pour ses besoins en électricité en cas de panne et qui desservira les infrastructures environnantes.»

Le futur pavillon de l’INQ sera érigé près du pavillon Ferdinand-Vandry. Il comprendra des laboratoires, des entrepôts et des ateliers d’innovation technologique et de préparation des missions nordiques. En 2017-2018, le CAMEO a contribué à l’élaboration du programme fonctionnel et technique du bâtiment, notamment en ce qui concerne son implantation sur le site retenu et les critères de design à prendre en compte.

«Notre préoccupation, souligne le président du CAMEO, portait sur l’intégration du bâtiment, à la fois au campus et au boulevard Robert-Bourassa, compte tenu de sa vocation particulière, notamment sa capacité d’entreposage de gros équipements de recherche qui auront à être transportés sur le terrain dans le Nord.»

Deux dossiers d’aménagement extérieur retiennent l’attention. Premièrement, le CAMEO a proposé un concept d’aménagement paysager au coin de l’avenue du Séminaire et du chemin Sainte-Foy avec la grande quantité de terre excavée lors des travaux entourant le Centre de données massives. L’aménagement comprend cinq talus, deux chemins de traverse et des plantations de graminées et de plantes à fleurs. Deuxièmement, la terrasse extérieure du Pub universitaire, au pavillon Alphonse-Desjardins, sera dotée d’une nouvelle clôture. Le CAMEO a formulé des commentaires sur les matériaux utilisés, la hauteur de la clôture, son positionnement et les vues à partir de la rue.

L’été dernier, le CAMEO a entrepris des discussions avec la Faculté d’aménagement, d’architecture, d’art et de design, et ses écoles, en vue d’une participation des étudiants à la réflexion sur les aménagements du campus et de ses environs. «Cet automne, explique Robert Desmeules, l’École supérieure d’aménagement du territoire et de développement régional (ÉSAD) et l’École d’architecture ont inscrit dans leur plan de cours un volet sur l’aménagement du campus.»

L’essai-laboratoire de l’ÉSAD porte cette année sur cette thématique. À l’École d’architecture, les étudiants inscrits à l’atelier de design urbain intitulé «Rêvons l’aménagement et le développement du campus» ont pris en compte, dans leurs projets, l’arrivée du transport structurant dans la cité universitaire.

Et en 2018-2019? «Le CAMEO, répond-il, portera une attention particulière aux travaux de planification du transport en commun structurant sur le campus. La Ville de Québec a annoncé la mise en œuvre d’un réseau de tramway et de trambus. Comme ce réseau desservira la cité universitaire, nous devrons faire une analyse en profondeur du projet afin d’en mesurer les impacts et les bénéfices pour la communauté universitaire.»

5-1-CDM_Vue-rue-de-la-terrasse_2-credit-aucun

Le futur Centre de données massives, situé sur la rue de la Terrasse, soutiendra les activités de recherche de l'Université qui génèrent ou font appel à de grandes quantités de données.

Écrivez-nous
Partagez
ULaval nouvelles