Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 54, numéro 6 | 10 octobre 2018

Actualités UL

Des enseignants-chercheurs au parcours admirable

Seize professeurs de carrière, nommés émérites en 2017, sont honorés par l’Université

Par Yvon Larose

De l’écologie évolutive à la prévention de la violence, de l’hypertension artérielle aux textes politiques, de la théologie systématique à la microbiologie des sols, du secteur laitier au travail social: les domaines de recherche auxquels les professeurs de carrière de l’Université consacrent leur vie professionnelle étonnent par leur diversité et leur originalité. Ces 8 spécialités ont la particularité d’être celles d’enseignants-chercheurs à la retraite à qui l’Université a décerné son plus haut titre honorifique, celui de professeur émérite, en 2017. Le mardi 9 octobre, au Grand Salon du pavillon Maurice-Pollack, ils ont été honorés avec 8 autres enseignants-chercheurs. Ce sont Hani Antoun, Jacques Brisson, André Couture, Julian Dodson, Claude Dubé, Michel Gervais, André Gosselin, Serge Langlois, Francine Lavoie, Jacques Locat, Paul Paquin, Léon-Étienne Parent, François Pétry, Carole Ratté, Gaétane Routhier et Daniel Turcotte.

Hani Antoun
Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation

Hani Antoun est reconnu comme l’un des plus grands experts en microbiologie des sols. Ses travaux de recherche ont permis le développement de nouveaux biofertilisants pour répondre aux besoins en phosphore des plantes. Au cours de sa carrière qui a pris fin en 2015, il s’est particulièrement investi dans l’étude des interactions bénéfiques plantes-sols-microorganismes. Il a aussi joué un rôle de premier plan dans le développement des programmes de 2e et de 3e cycle en microbiologie agricole. Hani Antoun a commencé sa carrière à l’Université en 1980. Il est maintenant professeur associé à son département. De 1980 à 2018, il a reçu sans interruption la subvention individuelle du CRSNG «À la découverte» pour l’originalité, la créativité et l’innovation de ses programmes de recherche, l’excellence de ses réalisations et sa contribution à la formation. Durant cette longue période, il a écrit 121 articles scientifiques et chapitres de livres.

Jacques Brisson
Faculté de médecine

Jacques Brisson est retraité depuis 2016. Durant ses 36 années à l’Université, il s’est affirmé comme un pionnier de la recherche en santé des populations. Il était reconnu comme l’un des grands experts de l’épidémiologie du cancer du sein au Canada. Ce chercheur infatigable a publié 141 articles scientifiques durant sa longue carrière, en plus de 28 rapports. Il a notamment contribué à développer le Programme québécois de dépistage du cancer du sein. Dans les années 1990, Jacques Brisson a supervisé le développement d’un fichier des tumeurs et la formation en épidémiologie et en biostatistique dans le cadre d’un projet de mise en place d’un réseau de quatre unités d’oncologie dans les hôpitaux affiliés à l’Université Norman Bethune des sciences médicales en Chine.

André Couture
Faculté de théologie et de sciences religieuses

De 1986 à 2015, soit pendant presque 30 ans, la Faculté de théologie et de sciences religieuses a compté parmi son personnel un spécialiste de l’hindouisme. André Couture a enseigné la langue et la littérature sanscrites, plus particulièrement les traditions et les textes relatifs au dieu hindou Krishna. Il a d’ailleurs mis sur pied, à la Faculté, les premiers cours de langue sanscrite, cours qu’il continue à donner comme professeur associé. André Couture a publié 13 monographies, près de 50 chapitres ou parties d’ouvrages collectifs et 42 articles scientifiques dans des revues avec comité de lecture. Une trentaine de ses articles ont été publiés en Inde. Durant sa carrière, il a dirigé 14 mémoires de maîtrise et 4 thèses de doctorat, en plus de superviser 2 stagiaires postdoctoraux.

Julian Dodson
Faculté des sciences et de génie

Durant ses 34 années comme professeur à l’Université, Julian Dodson s’est imposé comme un expert de l’écologie évolutive et de la dynamique écologique de la zone de transition estuarienne. Fondateur du Centre interuniversitaire de recherche sur le saumon atlantique, il a posé de nombreux gestes pour la conservation de ce poisson, en plus de militer pour la protection de la faune et de ses habitats. Comme enseignant, il a donné 8 cours différents pour les 3 cycles d’études. Il a dirigé 72 étudiants aux cycles supérieurs. À titre individuel, Julian Dodson a obtenu un total de 7M$ en subventions de recherche. Il a contribué à la rédaction de 311 articles scientifiques et de 58 rapports. Ses travaux de recherche ont porté notamment sur le dépistage de la migration des anguilles d’Amérique, de la côte canadienne jusqu’à la mer des Sargasses. Il est maintenant professeur associé au Département de biologie.

Claude Dubé
Faculté d’aménagement, d’architecture, d’art et de design

Claude Dubé est professeur associé à l’École supérieure d’aménagement du territoire et de développement régional. Il a fait son entrée à l’Université en 1978. Comme directeur de recherche, il a encadré 144 étudiants à la maîtrise. Pédagogue novateur, il a créé de nombreux programmes pour des clientèles diversifiées. Durant sa carrière, il a publié 65 articles scientifiques. Pendant 13 ans, Claude Dubé a occupé le poste de doyen de sa faculté. La fondation de l’École internationale d’été de Percé, une initiative de la Faculté, remonte à cette époque. De 2003 à 2010, il a présidé les travaux du Comité d’aménagement et de mise en œuvre de l’Université Laval. En 2011, l’Ordre des urbanistes du Québec lui a octroyé le titre d’urbaniste émérite.

Michel Gervais
Faculté de théologie et de sciences religieuses

En 1968, l’Université engage Michel Gervais comme professeur de théologie systématique. Il enseignera cette matière au 1er et au 2e cycle. Il dirigera des thèses, des mémoires et des essais. En 1982, il est nommé vice-recteur à l’enseignement et à la recherche. Cinq ans plus tard, il est élu recteur. Michel Gervais a occupé le poste de recteur de 1987 à 1997. Sous ses deux mandats, l’Université s’est dotée d’un vice-rectorat aux études, d’une direction générale de la formation continue et d’un service de placement. Durant cette période, l’Université occupait le sixième rang au Canada pour l’importance de ses fonds de recherche. Après l’Université, il a dirigé le Centre hospitalier Robert-Giffard. Il a été fait officier de l’Ordre national du Mérite (France), officier de l’Ordre du Canada et officier de l’Ordre national du Québec.

André Gosselin
Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation

L’horticulture, au Québec, doit beaucoup à André Gosselin. Horticulteur, agronome, professeur et entrepreneur, celui-ci a notamment cofondé Les Serres du Saint-Laurent (marque Savoura), le pavillon Envirotron de l’Université Laval et l’Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels. Comme enseignant, il a dirigé ou codirigé les travaux de plus de 100 étudiants aux cycles supérieurs. Lui et son équipe ont publié plus de 500 articles et communications scientifiques. Comme administrateur, André Gosselin a été le premier directeur du Centre de recherche en horticulture de l’Université Laval. Il a aussi été doyen de sa faculté. Il a pris sa retraite en 2016. Récemment, le gouvernement du Québec lui octroyait le titre de chevalier de l’Ordre national du Québec.

Serge Langlois
Faculté de médecine

Tout au long de sa carrière à l’Université, Serge Langlois a été très présent dans l’enseignement, la pédagogie, la recherche et la gestion. D’abord chargé d’enseignement, il gravira un à un les échelons qui le conduiront au poste de professeur titulaire en 2003. Il a pris sa retraite en 2015. Serge Langlois est un expert renommé en hypertension artérielle et en dialyse. Il a enseigné la néphrologie générale, la pharmacologie, l’hypertension artérielle et la dialyse. Il a publié 40 articles scientifiques à titre de coauteur. Il a collaboré à divers essais cliniques. Hors de sa faculté, il a siégé à de multiples comités provinciaux et nationaux en néphrologie et en hypertension artérielle. Il a aussi participé à l’élaboration de normes de pratique provinciales et nationales en organisation des soins de dialyse et en hypertension artérielle. Il est retraité depuis 2015.

Francine Lavoie
Faculté des sciences sociales

La prévention de la violence dans les relations amoureuses chez les jeunes, c’est le champ de recherche plutôt original qu’a exploré Francine Lavoie durant sa carrière à l’École de psychologie. Elle fut d’ailleurs la première chercheuse universitaire au Québec à le faire. Reconnue pour son expertise en la matière, la professeure a rédigé une centaine d’articles scientifiques ainsi que 26 chapitres de livres. Elle a aussi contribué au développement de deux programmes de prévention, ViRAJ pour les 14 à 15 ans et PASSAJ pour les 16 à 17 ans. Le premier propose des rencontres sur la vie de couple. À ce jour, des milliers de jeunes Québécois en ont bénéficié. Retraitée depuis 2016, Francine Lavoie a fait partie des pionniers canadiens du développement de la psychologie communautaire. Elle a été nommée fellow de l’American Psychological Association.

Jacques Locat
Faculté des sciences et de génie

Jacques Locat a pris sa retraite en 2016, après 35 années au Département de géologie et de génie géologique. Il demeure cependant professeur associé à cet endroit. Durant sa carrière, cet expert des risques naturels a rédigé 118 articles scientifiques avec comité de lecture. Il a aussi écrit 14 livres ou chapitres de livres ainsi que 11 publications gouvernementales. Il a également réalisé 18 projets de recherche pour les gouvernements ou des entreprises privées. Au fil des ans, de nombreux comités nationaux et internationaux ont fait appel à son expertise pour l’étude de glissements de terrain, de glissements sous-marins et de la mécanique des sols et des fondations. En 2013, Jacques Locat a reçu la médaille Robert-Schuster de l’Association of Environmental & Engineering Geologists des États-Unis.

Paul Paquin
Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation

Leader visionnaire dans le secteur du lait et dans le secteur bioalimentaire, Paul Paquin a consacré 30 ans de sa vie au Département des sciences des aliments, jusqu’à sa retraite en 2015. Au début de sa carrière universitaire, il a contribué à la création du Centre de recherche en sciences et technologie du lait, communément appelé STELA. En 1996, Paul Paquin devenait le premier titulaire au Canada d’une chaire industrielle du CRSNG dans le secteur laitier. Une des retombées de ses travaux de recherche est la réincorporation des protéines du petit-lait de fromagerie dans la fabrication fromagère. En 1999, il était nommé directeur du tout nouvel Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels (INAF), dont il était le cofondateur. Aujourd’hui, l’INAF est considéré comme un joyau de la recherche dans le secteur de l’alimentation santé.

Léon-Étienne Parent
Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation

Grâce au concept de balances nutritives, au concept agroenvironnemental de saturation des sols en phosphore, à la saisie et à la mise à jour des données québécoises sur le dosage des engrais, à la cinétique fractale de la dynamique du carbone dans les sols, Léon-Étienne Parent, professeur associé au Département des sols et de génie agroalimentaire, a profondément marqué les sciences agronomiques durant sa carrière. Ses réalisations incluent 174 articles, livres et chapitres de livres, ainsi que 9 brevets. Il a notamment encadré 66 étudiants à la maîtrise. Comme agronome et expert, Léon-Étienne Parent a participé à des missions en Chine, au Chili, en Inde et au Brésil. Les résultats de ses travaux de recherche ont fortement soutenu la vision écologique de l’agriculture chez l’agronome.

François Pétry
Faculté des sciences sociales

François Pétry est professeur associé au Département de science politique depuis sa retraite en 2015. Il est reconnu comme l’un des pionniers de l’analyse de contenu appliquée à l’étude des textes politiques. Durant sa longue carrière de chercheur, il a publié, seul ou en collaboration, 11 livres et plus de 100 articles et chapitres de livres. Comme enseignant, il a encadré les travaux de près de 90 étudiants aux cycles supérieurs. Le nom de François Pétry est associé au projet Poltext ainsi qu’au Polimètre. Poltext archive sous forme numérisée les plateformes électorales des partis politiques au Canada et dans les provinces. Le Polimètre permet de suivre en ligne, de manière évolutive, la réalisation des promesses électorales des partis. Comme directeur du programme de la maîtrise en affaires publiques, il a mis en œuvre des accords d’échange d’étudiants avec une dizaine d’universités en Europe, en Asie et en Amérique.

Carole Ratté
Faculté de médecine

La médecin psychiatre Carole Ratté a fait son entrée au Département de psychiatrie et de neurosciences en 1985 comme professeure de clinique. Elle y est restée jusqu’à sa retraite en 2015. Elle a enseigné et contribué à la formation d’étudiants de médecine et de psychiatrie, mais aussi de psychologie, de nutrition et d’ergothérapie. Au cours de sa carrière, elle s’est intéressée de près aux troubles alimentaires. En 1999, elle a mis sur pied le Programme d’intervention des troubles de conduites alimentaires. Encore aujourd’hui, ce programme du CHU de Québec – Université Laval vient en aide aux jeunes femmes atteintes d’anorexie mentale et de boulimie. Carole Ratté a réalisé un DVD de formation sur les troubles alimentaires pour les professionnels de la santé. En 2002, l’Association des médecins psychiatres du Québec lui décernait un prix pour l’excellence de son travail clinique au quotidien.

Gaétane Routhier
Faculté de médecine

Gaétane Routhier a enseigné la gastroentérologie à l’Université pendant trois décennies, et ce, tant au premier cycle universitaire qu’au niveau postdoctoral en milieu hospitalier. En plus d’enseigner, elle a assumé une tâche clinique à temps plein au Centre hospitalier universitaire de Québec jusqu’en 2010. Un fait saillant de sa formation universitaire est son année d’études postdoctorales en hépatologie à Londres en 1980. Gaétane Routhier a développé du matériel pédagogique innovateur et de grande qualité. Elle a aussi instauré et organisé le microprogramme de 2e cycle en pédagogie universitaire des sciences de la santé. Durant sa carrière, elle a produit une quarantaine de publications et de présentations, principalement en pédagogie médicale. En 2007, elle a reçu le Certificat de mérite de l’Association canadienne pour l’éducation médicale.

Daniel Turcotte
Faculté des sciences sociales

Daniel Turcotte est professeur associé à l’École de travail social et de criminologie. Durant sa longue carrière, il a enseigné aux trois cycles universitaires l’intervention de groupe, la méthodologie de la recherche et les méthodes qualitatives. Ses étudiants à la maîtrise en service social ont profité d’une méthode pédagogique innovante qu’il a développée. Il a aussi collaboré à des ouvrages collectifs dont certains figurent parmi les ouvrages obligatoires dans de nombreux cours en travail social au Québec et ailleurs dans la francophonie. Daniel Turcotte a rédigé plus de 250 articles et communications scientifiques. À titre d’expert international, il a été membre d’un comité de l’UNICEF en protection de l’enfance. En 2013, l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec lui a décerné le titre de travailleur social émérite.

Pour consulter les profils complets des professeurs émérites: http://ulaval.ca/professeursemerites

Seize professeurs de carrière nommés émérites à l'Université Laval en 2017

La cérémonie s’est déroulée le 9 octobre au Grand Salon du pavillon Maurice-Pollack. À l’avant: Michel Gervais, Carole Ratté, Léon-Étienne Parent, Gaétane Routhier et Hani Antoun. Au centre: le vice-recteur André Darveau, la vice-rectrice Lyne Bouchard, Julian Dodson, André Couture, Jacques Locat, Serge Langlois, Paul Paquin, Johanne Brochu, Guy Allard, le doyen Gilles Routhier et la rectrice Sophie D’Amours. À l’arrière: Jean-Claude Dufour, la vice-doyenne Gina Muckle, François Pétry, Daniel Turcotte, Claude Dubé, Jacques Brisson, le vice-recteur Robert Beauregard, le doyen Julien Poitras et le doyen André Zaccarin.

Photo: Jean Rodier

Écrivez-nous
Partagez
ULaval nouvelles