Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 52, numéro 11 | 24 novembre 2016

À la une

Épicentre de la santé durable

Le 10e Forum de l'industrie de la santé de Québec réunira près de 400 participants au Centre des congrès, les 29 et 30 novembre, autour du thème de l'innovation

Par Matthieu Dessureault

Imaginez pouvoir suivre, de façon dynamique et sur plusieurs décennies, la santé de la population de la région de Québec grâce aux données massives. C’est ce que propose l’Alliance santé Québec (AsQ) avec son projet de Plateforme collaborative de recherche et d’intervention en santé durable. Alimentée par plusieurs sources de données et pourvue d’interfaces spécialisées, cette plateforme permettra aux chercheurs et aux professionnels du milieu de la santé de faire avancer leur pratique. «Cette plateforme sera l’une des premières au monde dédiées à la recherche en santé. Nous sommes en train d’instaurer les bases d’un projet qui combinera le travail des chercheurs et les données liées au domaine de la santé. Je suis convaincu que la recherche au 21e siècle passera par ce type de plateforme», dit François Laviolette, directeur du Centre de recherche en données massives, qui apporte son expertise dans ce projet interdisciplinaire.

Chaque jour, l’industrie de la santé produit des quantités étonnantes de données cliniques et génomiques. À cela s’ajoutent des objets connectés – téléphones, montres et vêtements intelligents – qui donnent de l’information sur leur utilisateur, telle que la fréquence des activités physiques, le nombre de pas effectués dans une journée, le taux de glycémie ou la pression artérielle. Des données, glanées ici et là grâce à d’autres appareils technologiques, portent sur nos habitudes de vie, comme l’alimentation, le sommeil et le stress, ou encore sur nos conditions de vie, telles que le revenu, le logement et l’éducation. Tout en respectant les aspects de sécurité et de confidentialité des données, la Plateforme viendra croiser tous ces éléments afin d’en extraire une analyse pertinente. À terme, elle pourrait faire des liens, par exemple, entre les habitudes de vie d’un participant et son potentiel à développer une maladie chronique, comme le diabète ou le cancer.

Le directeur de la science et de l’innovation de l’AsQ, Jean-Pierre Després, n’hésite pas à qualifier ce projet d’«infrastructure sociétale». «Pour l’instant, les données massives sont exploitées par des entreprises comme Google ou Facebook. Elles ont le potentiel de devenir un actif collectif que l’on peut développer avec et pour la population. Ce projet vise à nous donner les capacités de croiser des données émanant de toutes sortes de sources afin que le citoyen ait une information valide sur sa santé qui lui permettra de faire des choix éclairés.»

Jean-Pierre Després et François Laviolette présenteront leur vision de la santé durable au prochain Forum de l’industrie de la santé de Québec. L’événement, qui aura lieu pour la dixième fois, mobilisera des chercheurs, des industriels, des gestionnaires d’établissements et des décideurs. Cette initiative portée par Québec International constitue le plus grand rassemblement annuel dans le secteur des sciences de la vie au Québec. Le programme comprend des ateliers, des conférences, des assemblées plénières, des études de cas et une compétition technologique amicale. Toutes ces activités se dérouleront sur le thème «Innover en santé: créer de la valeur pour le patient, les cliniciens, le réseau et l’économie».

L’AsQ, qui réunit plusieurs acteurs du milieu de la santé et des services sociaux, dont des établissements hospitaliers et une dizaine de facultés de l’Université Laval, fait partie des partenaires organisateurs de l’événement. Pour son directeur scientifique, la grande région de Québec a toutes les ressources nécessaires pour créer un climat d’innovation fort dans ce domaine. «Nous avons là un magnifique écosystème, avec un bassin de plus d’un million d’habitants, une industrie des sciences de la vie en pleine effervescence et plusieurs chercheurs qui ont une volonté commune de jeter un regard croisé sur les problèmes de santé. Il faut développer de nouvelles façons de faire. La solution n’est pas nécessairement le médicament: il est possible de créer de nouvelles approches ou de nouveaux systèmes permettant d’aider les gens à se réapproprier leur santé.»

Le Forum de l’industrie de la santé compte également comme partenaires le CHU de Québec-Université Laval, BIOQuébec, Génome Québec, Norton Rose Fulbright et Médicaments novateurs Canada.

Consultez la programmation complète de l’événement . Pour en savoir plus sur l’Alliance santé Québec: www.alliancesantequebec.com.


telephone et tablette
Téléphones intelligents, tablettes et autres appareils mobiles fournissent une grande quantité de données sur leur utilisateur. L’objectif de la Plateforme collaborative de recherche et d’intervention en santé durable est de croiser ces données afin d’en extraire une analyse pertinente.

pediatre

À travers ses multiples projets, l'Alliance santé Québec veut maximiser les retombées positives sur la santé des gens, sur l'écosystème des soins de santé et des services sociaux et sur l'économie de la région.

Écrivez-nous
Partagez