Le doctorant en sciences et technologie des aliments Guillaume Dufton a remporté la finale locale du concours Ma thèse en 180 secondes. Sa prestation lui a également permis de remporter le Prix du public. Cette compétition est très populaire en milieu universitaire. Elle permet aux étudiants des cycles supérieurs de démontrer leurs aptitudes de communicateur et de vulgarisateur scientifique en faisant un exposé clair, concis et convaincant, en moins de trois minutes, sur leur propre projet de recherche.

L’événement était organisé par la Faculté des études supérieures et postdoctorales. Il a eu lieu le mardi 20 mars au pavillon Gene-H.-Kruger. Il réunissait onze candidats, soit quatre à la maîtrise et sept au doctorat, provenant de sept facultés. Les étudiants étaient inscrits dans des programmes de pharmacie, de psychologie, de technologie éducative, d’orientation, d’éducation musicale, de sciences des aliments, de métallurgie, de biologie, de médecine moléculaire et de kinésiologie. La présentation de Guillaume Dufton s’intitulait «Développement et optimisation d’un procédé électrodialytique permettant la désacidification du lactosérum acide».

Le gagnant représentera l’Université Laval à la finale nationale du concours. Celle-ci aura lieu le mercredi 9 mai à l’Université du Québec à Chicoutimi, à l’occasion du 86e Congrès de l’Association francophone pour le savoir – Acfas.


these-180-locale-_MAR6714-credit-Louise-Leblanc
Une des finalistes pendant sa présentation devant l’auditoire au pavillon Gene-H.-Kruger.

these-180-locale-_MAR6745-credit-Louise-Leblanc
Onze étudiants et étudiantes à la maîtrise ou au doctorat ont participé à la finale de l’Université Laval du concours Ma thèse en 180 secondes. Ils provenaient de sept facultés.
Photos: Louise Leblanc