Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 48, numéro 25 | 4 avril 2013

Divers

Hommage au professeur Pierre St-Arnaud

Le sociologue est décédé le 23 mars, laissant à ses anciens étudiants le souvenir d'un homme généreux et passionné

Le professeur Pierre St-Arnaud (1941-2013) nous a quittés le 23 mars à l’âge de 71 ans, après plus de 40 années de labeur au Département de sociologie de la Faculté des sciences sociales. Il était professeur retraité depuis 2009. Ironie du destin, c’est en pratiquant son sport préféré, le tennis, qu’il a subitement perdu la vie.

Natif de la Mauricie, Pierre St-Arnaud comptait parmi les premiers sociologues de l’Université Laval à avoir séjourné dans des universités américaines. Sociologue polyvalent et érudit, il se spécialisait autant en sociologie des États-Unis que de la littérature ou des sciences et techniques. Il avait en outre développé pour ses cours et séminaires des champs d’expertise assez exclusifs dans nos programmes comme les théories sociologiques américaines, la sociologie urbaine, ou encore la contribution des premiers sociologues noirs du début du 20e siècle. D’ailleurs, son livre L’invention de la sociologie noire aux États-Unis d’Amérique. Essai en sociologie de la connaissance scientifique (2003), publié en français et en anglais, reste encore aujourd’hui incomparable et assez unique.

Tous parus aux Presses de l’Université Laval (et parfois en coédition internationale), les ouvrages de M. St-Arnaud sur la sociologie américaine prolongeaient sa réflexion sur l’histoire de la sociologie aux États-Unis; leur rayonnement dépassait nos frontières. Hélas, son vieux rêve de créer à l’Université Laval un programme interdisciplinaire en études sur les États-Unis n’aura pas vu le jour.

Longtemps directeur des études avancées au Département de sociologie, Pierre St-Arnaud a accueilli chaleureusement plusieurs cohortes de nouveaux étudiants et de futurs thésards. Avec générosité et empathie, il savait écouter, diriger et encourager les nouveaux venus. Il a en outre présidé à des dizaines de jurys de soutenance de thèse. Dans ses cours, Pierre St-Arnaud faisait preuve d’une passion contagieuse et d’une grande capacité de communiquer avec clarté et sans détour. Ignorant les querelles de clocher et le snobisme, il se méfiait de toutes les formes d’élitisme. Ses étudiants aimaient ses cours. Chercheur polyvalent et grand lecteur, il a en outre collaboré régulièrement à la revue Recherches sociographiques.

Son départ à la retraite en 2009 avait laissé un vide au sein de la Faculté des sciences sociales, car relativement peu de sociologues de langue française avaient consacré des recherches selon une perspective américaine. Ses anciens étudiants retiendront de lui l’image d’une force de la nature, d’un homme charmant, bienveillant et disponible.
 
Yves Laberge
Centr’ERE, UQAM

 

Écrivez-nous
Partagez
ULaval nouvelles