Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 52, numéro 24b | 13 avril 2017

Société

Ils ont dit

Francesco Cavatorta, Luc Bouthillier et Jean Dubé sur le déclin du groupe armé État islamique, les droits compensatoires dans le dossier du bois d'oeuvre et le nouveau centre-ville de Québec

Sur le déclin du groupe armé État islamique

Les assauts d’une coalition internationale ont provoqué un sérieux recul du groupe armé État islamique (EI). Il est possible que ce déclin conduise à la disparition de l’EI, mais le problème de gouvernance dans le monde arabe demeure, souligne Francesco Cavatorta. «La solution qu’a voulu apporter le groupe EI reste disponible. D’autres mouvements ou organisations pourraient donc être interpellés par cette volonté de reconstituer l’espace politique sur des bases idéologiques et géographiques différentes qui dépassent l’État-nation.»

Francesco Cavatorta, Département de science politique
Le Devoir, 29 mars

Sur les droits compensatoires dans le dossier du bois d’oeuvre

Des droits compensatoires devraient être imposés, le 24 avril, aux industriels forestiers canadiens qui vendent leur bois au sud de la frontière. Afin d’en atténuer les répercussions, l’Union des municipalités du Québec demande au gouvernement fédéral d’accorder des garanties de prêt aux industriels. Luc Bouthillier est d’accord avec cette mesure. Il rappelle que le dernier conflit de ce genre a duré quatre ans. «Un moment donné, les industriels ont mis un genou à terre et ils disaient: « Négocions une entente, ça coûtera ce que ça coûtera. »»

Luc Bouthillier, Département des sciences du bois et de la forêt
Ici Radio-Canada, 3 avril

Sur le nouveau centre-ville de Québec

Le mégaprojet immobilier surnommé Le Phare, sur le boulevard Laurier à proximité des ponts, offrira copropriétés, appartements en location, hôtels et bureaux. Pour Jean Dubé, ce projet s’inscrit bien dans l’objectif du maire Régis Labeaume de transformer l’image de la ville, de capitale historique en ville en pleine croissance. «Plus accessible en voiture et mieux desservi par le transport en commun, ce nouveau centre libère aussi les promoteurs des contraintes de construction inhérentes à un quartier historique comme le Vieux-Québec.»

Jean Dubé, École supérieure d’aménagement du territoire et de développement régional
Les Affaires Plus, printemps 2017

Ils ont dit
Écrivez-nous
Partagez