Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 53, numéro 7 | 12 octobre 2017

Société

Ils ont dit

Paul Poirier, Frank Pons et Michel Lucas sur l'aménagement urbain, les programmes de fidélisation et la difficulté d'adopter une saine alimentation

Sur l’aménagement urbain

Pour Paul Poirier, médecin de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, l’aménagement du territoire a un effet direct sur la santé de la population. «Nos choix en aménagement urbain peuvent causer ou aggraver plusieurs maladies sévères comme les maladies cardiovasculaires, les pathologies respiratoires, le diabète, l’hypertension, l’obésité, le cancer et les maladies mentales. Ces maladies sont extrêmement coûteuses pour notre système de santé.»

Paul Poirier, Faculté de pharmacie
Le Journal de Québec, 5 octobre

Sur les programmes de fidélisation

Au Canada, les programmes de fidélisation ont le vent dans les voiles. Près de 10 millions de foyers en seraient membres. Selon Frank Pons, les plus performants de ces programmes ont comme caractéristique d’offrir un bénéfice rapide. «Ces programmes misent sur l’instantanéité, un café gratuit par exemple, et sont simples à comprendre, ce qui plaît aux consommateurs. Ils offrent aussi des avantages aux gens qui fréquentent régulièrement les commerces qui y sont associés.»

Frank Pons, Département de marketing
Les Affaires, 7 octobre

Sur la difficulté d’adopter une saine alimentation

Les principes d’une bonne alimentation sont connus, mais leur mise en pratique pose un problème, notamment en raison de l’environnement alimentaire dans lequel nous évoluons, estime Michel Lucas. «À l’épicerie, et même dans les pharmacies, ce sont les boissons gazeuses, les chips et autres produits surtransformés qui sont mis de l’avant. Une personne qui veut bien se nourrir doit dire non au moins une dizaine de fois avant de trouver ce qu’elle veut.»

Michel Lucas, Faculté de médecine
Châtelaine, 6 octobre

Ils ont dit
Écrivez-nous
Partagez