Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 52, numéro 13 | 13 décembre 2016

Société

Ils ont dit

Frank Pons, Laurier Turgeon et Jean-Claude Bernheim sur la baisse de valeur des équipes canadiennes de la LNH, la Convention de l'UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel et les introductions par effraction

Sur la baisse de valeur des équipes canadiennes de la LNH

Les 7 équipes canadiennes de la Ligue nationale de hockey ont perdu de la valeur l’année dernière. Selon Frank Pons, cette baisse, qui varie de 2 à 6%, s’explique en grande partie par leur piètre saison. «Le fait que toutes les équipes canadiennes aient raté les séries les a privées de revenus supplémentaires au guichet, surtout pour les gros marchés comme le Canadien de Montréal. La faiblesse du dollar canadien peut aussi avoir joué un rôle, surtout pour la vente de produits dérivés.»

Frank Pons, Département de marketing
Le Journal de Québec, 1er décembre

Sur la Convention de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel

La Convention de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel est entrée en vigueur en 2006. Or, le Canada ne l’a toujours pas signée. Pourtant, la communauté internationale reconnaît à ce pays une expertise certaine en la matière. «Au Québec en particulier, nous avons l’expertise en études universitaires et en mise en valeur, soutient Laurier Turgeon. Le risque est de ne pas participer pleinement à ce mouvement international. Si on n’est pas à la grande table, on n’est pas vraiment là.»

Laurier Turgeon, Département des sciences historiques
Le Devoir, 1er décembre

Sur les introductions par effraction

Même si plusieurs cas de vol, de vandalisme et d’introduction par effraction ont fait les manchettes récemment, ce genre de crimes est en forte baisse. Au Canada, le nombre d’entrées par effraction a chuté de 42% depuis dix ans. Pourquoi peut-on avoir l’impression qu’il augmente sans cesse? «Tout ça, c’est le discours, explique Jean-Claude Bernheim, spécialiste en criminologie. Le public en général est informé par les médias, et les médias sont alimentés par le discours public et les politiciens.»

Jean-Claude Bernheim, École de service social
Journal de Québec, 4 décembre

Ils ont dit
Écrivez-nous
Partagez
ULaval nouvelles