Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 54, numéro 6 | 4 octobre 2018

Société

Janette veut savoir

Dans leur livre, Michel Dorais et Janette Bertrand donnent l'heure juste sur une multitude d'aspects reliés à la sexualité

Par Yvon Larose

Un ouvrage de 416 pages fait présentement le bonheur des libraires au Québec. Lancé le 19 septembre, édité chez Libre Expression et coécrit par le sociologue de la sexualité Michel Dorais et la communicatrice bien connue Janette Bertrand, Vous croyez tout savoir sur le sexe? s’annonce comme un succès de librairie.

«C’est quand même extraordinaire qu’un livre de vulgarisation scientifique attire autant l’attention!», s’exclame le professeur Dorais, de l’École de travail social et de criminologie. «L’aspect relationnel, psychologique, humain intéresse les gens», ajoute l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages sur la sexualité. «Désir, séduction, consentement, nous avons vulgarisé la connaissance actuelle sans sacrifier la rigueur», souligne-t-il.

Selon lui, le livre permet d’avoir les bonnes connaissances pour faire les bons choix. «Il aide, dit-il, à mieux comprendre sa sexualité et celle des autres par-delà les idées toutes faites. Cet aspect est un peu en filigrane dans le livre. Nous disons « Soyez à l’écoute et sans doute aurez-vous une vie sexuelle satisfaisante ».»

D’où vient le désir? Pourquoi vit-on en couple si l’on peut très bien avoir une vie sexuelle active en restant célibataire? Quelle est l’influence de la pornographie sur la sexualité des jeunes? Peut-on être sexuellement actif à tout âge? Qu’en est-il de la vie sexuelle de couple après avoir eu un enfant? Ce ne sont là que quelques-unes des très nombreuses questions abordées dans le livre, qui en contient plus de 450!

«À l’automne 2016, rappelle Michel Dorais, Janette Bertrand m’a contacté pour un projet de livre de vulgarisation sur la sexualité. J’ai trouvé l’idée bonne. Il y a aujourd’hui beaucoup de mésinformation et de désinformation à ce chapitre. Il y a, sur Internet, une diffusion d’informations incomplètes, contradictoires ou carrément fausses sur la sexualité. À l’ère des réseaux sociaux, on peut lire tout et son contraire en ce domaine. Le livre aborde aussi les mythes, les tabous et les préjugés tenaces rencontrés à chaque étape de la vie et qui constituent une nouvelle forme d’ignorance. Or, la pire conséquence des tabous, préjugés et mythes, c’est l’intolérance.»

Le livre se veut une réponse à la nouvelle ignorance sexuelle d’aujourd’hui. La plupart des chapitres ont un titre qui commence par «Sortir de l’ignorance sur la sexualité…». En outre, un chapitre est consacré au désir. Un autre à la diversité sexuelle. Les auteurs abordent les grandes étapes de la vie sexuelle, celle des jeunes et celle des plus de 60 ans, en passant par celle des célibataires, des couples et des divorcés. La notion d’éducation sexuelle pour tous vient clore l’ouvrage.

«L’ouvrage est un outil de réflexion pour les personnes âgées de 14 à 114 ans!, lance le professeur Dorais. Ce qui nous a beaucoup aidés est que nous en avons parlé à nos proches, et moi à mes étudiants, à des gens de tous âges à qui nous avons fait lire des extraits. Nous voulions être sûrs que son contenu reflète les préoccupations et les questionnements du public d’aujourd’hui.»

Vous croyez tout savoir sur le sexe? est un dialogue ouvert entre deux personnes. Le mot «dialogue» est bien choisi puisque le livre au complet se décline sous forme de questions et de réponses. Janette Bertrand aborde de manière franche et directe mille et un sujets auxquels Michel Dorais répond de façon claire et nuancée.

«La formule du dialogue n’était pas évidente au départ, raconte le sociologue. Mais nous y voyions un avantage, celui du naturel, de la fluidité. Le dialogue rend le livre plus vivant. Il met en scène un homme et une femme provenant de deux générations différentes. Janette est reconnue pour son franc-parler. Dans le livre, elle est la voix du grand public.»

Au fil des pages, l’expert de l’Université Laval explique que les hommes auraient des idées de nature érotique ou sexuelle quatre fois plus souvent que les femmes, que les jeunes d’aujourd’hui perçoivent la pornographie comme une référence alors qu’elle ne l’est pas, et que le Québec compte environ 30% de célibataires.

Sur la question de l’infidélité, les femmes auraient plus tendance que les hommes à avoir des relations hors couple pour répondre à des besoins émotifs, et pas seulement sexuels. Elles invoquent pour cela les manques de tendresse, de compréhension, de compatibilité ou d’attention de la part du conjoint.

À Montréal, et même au Québec, nous serions les champions de la vie en solo. Pourquoi semble-t-on fuir le mariage, ou même la vie à deux, qu’on soit jeune ou vieux? À cette question de Janette Bertrand, le professeur Dorais répond que les Québécois sont aussi les champions de l’union libre. Selon lui, beaucoup de gens ne peuvent supporter la routine ou même le quotidien avec une autre personne. Plusieurs autres qui se considèrent en couple ne vivent pas ensemble. «On peut certainement aimer une personne sans partager le quotidien avec elle, affirme-t-il. Je connais même des couples qui estiment que cette distance voulue entre eux leur a précisément permis de durer.»

Dans le chapitre sur la diversité sexuelle, Michel Dorais aborde la fascination chez de nombreux hommes pour les lesbiennes et les bisexuelles. Il se penche également sur les adolescents et adolescentes qui découvrent leur homosexualité. Ainsi, dans le Québec d’aujourd’hui, la plupart des jeunes entre 12 et 14 ans ont déjà déterminé leur préférence homosexuelle ou bisexuelle. Deux études réalisées par le professeur au Québec et en France donnent des résultats similaires.

Cet automne, après une parenthèse d’une dizaine d’années, l’éducation à la sexualité fait un retour dans les écoles du Québec. Selon Michel Dorais, l’éducation à l’amour et à la sexualité doit être une responsabilité partagée entre les parents et l’école. «Les jeunes, dit-il en réponse à une question de Janette Bertrand, savent déjà beaucoup de choses sur la sexualité. Ce qu’ils ignorent, c’est comment gérer leurs émotions quand le désir émerge. L’éducation à la sexualité, c’est apprendre à résoudre les questionnements et les problèmes qu’ils rencontreront dans leur vie amoureuse et sexuelle. Or, apprendre à composer avec nos désirs, et avec ceux des autres, c’est long et complexe. On apprend à tout âge.»

michel-dorais-janette-bertrand-credit-julien-faugere

Michel Dorais et Janette Bertrand. Ensemble, le sociologue de la sexualité et la communicatrice de renom dialoguent de façon ouverte autour de centaines de sujets.

Photo: Julien Faugère

Écrivez-nous
Partagez
ULaval nouvelles