Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 53, numéro 20B | 23 février 2018

Arts

Jasons littérature

Le Club de lecture du premier roman permet à des lecteurs voraces de découvrir de nouvelles plumes et de partager leurs impressions

Par Matthieu Dessureault

Chaque mercredi soir, alors que la Maison de la littérature se vide de ses visiteurs, un petit groupe de lecteurs se réunit. Depuis cet automne, ils se rencontrent pour échanger sur le premier roman d’un écrivain. Munis d’une grille d’évaluation, ils analysent divers aspects, comme la construction du récit, la psychologie des personnages principaux et la qualité de l’écriture. De ces discussions naîtra un palmarès des meilleures œuvres.

Initiative du Festival du premier roman de Chambéry, en France, le Club de lecture du premier roman réunit plusieurs membres de chaque côté de l’Atlantique. D’une ville à l’autre, ils doivent lire une sélection de romans et voter pour leurs coups de cœur. Les écrivains qui auront reçu le plus de votes seront invités au Festival de Chambéry et au festival Metropolis bleu, à Montréal, où ils participeront à une série de rencontres et d’activités littéraires.

À Québec, le club est animé par Leïka Morin, étudiante à la maîtrise en études littéraires. Chaque vendredi, elle participe aussi à l’émission Premières loges, sur les ondes de CKRL 89,1, où elle présente le roman qui a fait l’objet de la dernière rencontre. «Ce qui m’intéresse dans l’initiative du Club de lecture est son côté humain. Il est intéressant d’échanger et de voir comment la littérature rejoint les gens. Cela nous ramène à la base de la littérature, soit un contact entre deux personnes. Ce sont ces rencontres qui m’ont attirée et m’ont donné le goût de m’impliquer», explique cette employée de la Maison de la littérature.

Issus de divers milieux, les participants ont en commun d’avoir une passion débordante pour cette forme d’art. David Morissette Beaulieu, lui aussi étudiant à la maîtrise en études littéraires, est un habitué des marathons de lecture, pour avoir lu notamment l’œuvre complète de Marcel Proust pour les besoins d’un projet de recherche. S’il s’est joint au Club, c’est pour se frotter à des gens ayant d’autres points de vue. «Cela me permet de remettre en question certains automatismes de chercheur. Il n’y a pas qu’une seule bonne façon de lire une œuvre. Notre groupe comprend notamment des gens formés en psychanalyse, qui sont d’une grande aide lorsque vient le temps d’analyser la psychologie des personnages. Chacun apporte ses propres expériences, ce qui donne diverses grilles de lecture. Il est très enrichissant de croiser ainsi les points de vue dans une perspective pluridisciplinaire», souligne l’étudiant.

La palme du meilleur livre va, selon lui, au Cœur de Berlin, d’Élie Maure. Signée d’un pseudonyme, cette œuvre intimiste et poignante est le récit d’une femme qui a vécu l’inceste. «Curieusement, c’est un roman extrêmement doux, dans lequel les souvenirs de l’auteure remontent à la surface. L’histoire est troublante, sans être dénuée de beauté. Bien qu’il soit question de thèmes aussi graves que l’inceste et la violence, on en ressort apaisé. Honnêtement, j’ai rarement lu quelque chose d’aussi bon!»

Les autres titres en lice sont Amqui, d’Éric Forbes, Le cimetière des abeilles, d’Alina Dumitrescu, L’embaumeur, d’Anne-Renée Caillé, Marée montante, de Charles Quimper, Matricide, de Katherine Raymond, Queues, de Nicholas Giguère, Tout doit partir, de Johanne Fournier, Tu aimeras ce que tu as tué, de Kevin Lambert, et Un parc pour les vivants, de Sébastien La Rocque.

Le Festival du premier roman de Chambéry se déroulera du 24 au 27 mai. Le festival Metropolis bleu, pour sa part, aura lieu du 20 au 29 avril. Plus d’information


cercle-lecture-02-credit-Louise-Leblanc
Les rencontres sont animées par Leïka Morin, étudiante à la maîtrise en études littéraires.
Photo: Louise Leblanc

cercle-lecture-03-credit-Louise-Leblanc
Pour David Morissette Beaulieu, étudiant à la maîtrise en études littéraires, le Club permet de se frotter à des lecteurs ayant d’autres points de vue.
Photo: Louise Leblanc

cercle-lecture-01-credit-Louise-Leblanc

Le Club de lecture du premier roman se réunit chaque mercredi à la Maison de la littérature. Son objectif est de faire de la littérature une expérience collective et de placer le lecteur au cœur des échanges.

Photo: Louise Leblanc

Écrivez-nous
Partagez
ULaval nouvelles