Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 53, numéro 18 | 8 février 2018

Société

Ils ont dit

Steeve Côté, Frank Pons et Sébastien Tremblay sur l'arrêt de la chasse au caribou, les noms d'équipes sportives professionnelles référant aux peuples autochtones et les mots qu'on cherche parfois à retrouver pendant toute une journée

Sur l’arrêt de la chasse au caribou

Le Québec vient d’imposer un moratoire sur la chasse sportive au caribou migrateur. Pour le troupeau de la rivière George, dont la population n’est plus que de 9 000 têtes, il ne fait pas de doute que l’idée de prolonger le moratoire en vigueur depuis 2013 est une excellente idée, estime Steeve Côté. «Pour le troupeau de la rivière aux Feuilles, il s’agit surtout d’une mesure préventive étant donné qu’il compte encore 200 000 individus. On verra si la diminution de la chasse aura un effet positif ou non.»

Steeve Côté, Département de biologie
Radio-Canada Côte-Nord, 1er février

Sur les noms d’équipes sportives professionnelles référant aux peuples autochtones

Les Indians de Cleveland, une équipe professionnelle américaine de baseball, vont modifier leur logo à compter de 2019. Cette image controversée représente un autochtone avec la peau rouge et une plume d’aigle. Au football professionnel, les appellations Redskins de Washington et Eskimos d’Edmonton font aussi des vagues. Selon Frank Pons, on pose de plus en plus de questions sur l’immigration, mais aussi sur la manière dont ont été traitées les Premières Nations. «Ce contexte force les organisations sportives à se poser des questions et à agir.»

Frank Pons, Département de marketing
Le Devoir, 30 janvier

Sur les mots qu’on cherche parfois à retrouver pendant toute une journée

Tout le monde a déjà vécu cette drôle de sensation de chercher un mot pendant toute une journée pour le retrouver au coucher. La méthode de classement utilisée par notre cerveau expliquerait, en grande partie, ce phénomène, indique Sébastien Tremblay. «Notre cerveau fonctionne comme une sorte de réseau, où il y a des regroupements de mots, un peu comme des listes. Alors ça fait autant de chemins différents par lesquels le cerveau peut passer pour aller chercher de l’information.»

Sébastien Tremblay, École de psychologie
Le Soleil, 4 février

Ils ont dit
Écrivez-nous
Partagez