Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 52, numéro 21 | 16 mars 2017

Actualités UL

Le chatoiement des couleurs

L'OSQ s'unit avec des étudiants de la Faculté de musique et du Conservatoire de musique de Québec le temps d'un concert haut en couleur au Grand Théâtre de Québec

Les mélomanes auront droit à un amalgame d’œuvres de grands compositeurs lors de ce concert conjoint, qui réunira plus de 100 musiciens sur scène. Au programme, La mer, de Debussy, Concerto en sol et Daphnis et Chloé, suite no 2, de Ravel, et Crimson, de Samy Moussa. Le chef de l’Orchestre symphonique de Québec (OSQ), Fabien Gabel, qui dirigera l’ensemble, ne cache pas son enthousiasme. «Ce sera un concert très coloré. La mer et Daphnis et Chloé font partie des pierres angulaires du répertoire français. Le Concerto en sol est l’un des plus beaux concertos écrits au 20siècle. Quant à Moussa, c’est enfin l’occasion pour moi de plonger dans son répertoire, que j’ai découvert il y a quelques années. L’univers de cet excellent compositeur québécois se rapproche de celui de Ravel. Quand j’ai entendu Crimson la première fois, j’ai eu un choc; j’ai trouvé cela prodigieux et brillantissime!»

En plus du pianiste suisse Louis Schwizgebel, soliste invité, onze musiciens de l’Université Laval et une vingtaine du Conservatoire se joindront à son équipe. Cette initiative, qui se déroulera pour la 22e saison, vise à créer des ponts entre ces deux établissements et le secteur professionnel. «Pour nous, c’est un moment d’échanges et de transmission qui est très important. Parce que ce sont des étudiants, le public pourrait croire que les concerts sont de moins bonne qualité. Au contraire! Ce sont des concerts très spéciaux, pour lesquels les étudiants sont très bien préparés. Personnellement, cela fait partie de mes événements préférés dans l’année», lance Fabien Gabel.

La violoncelliste Marie-Loup Cottinet, gérante de l’orchestre de la Faculté de musique, vivra l’expérience pour la quatrième fois. Comme bien d’autres, elle attend ce moment avec impatience. «Pour un musicien de la relève, il n’y a rien de tel que de s’asseoir à côté d’un professionnel! La musique, on peut en parler, l’expliquer, la théoriser, mais le fait d’être près de l’instrument, de voir le geste, de comprendre l’énergie et le phrasé, c’est très formateur! C’est aussi l’une des rares occasions de rencontrer nos collègues du Conservatoire, avec lesquels nous avons avantage à partager des expériences», dit-elle.

Aussi, elle voit dans ce projet l’occasion de rendre justice à l’œuvre de Debussy et de Ravel, deux compositeurs qu’elle admire énormément. «Leur musique représente un chatoiement de couleurs. Pour moi, ces oeuvres sont extrêmement picturales. Elles évoquent des images et des textures. Il est possible de faire des liens entre cette musique et la peinture impressionniste. Un peu comme une tache de couleur, chaque partie instrumentale crée de l’harmonie et donne beaucoup de relief à l’ensemble.»

Seront également présents de l’Université Laval Guillaume Plouffe, Anne-Alexandra Roulin (violons), Élizabeth De Courval Dupuis (alto), Marie-Pier Gagné (violoncelle), Carolanne Charette (hautbois), Aurélien Becht, Sandra Veilleux, Jérémie Carrier, Tommy Rousseau (percussions) et Mikaël Francoeur (célesta).

Le dimanche 26 mars, à 14h30, au Grand Théâtre de Québec. Plus d’information.


Un artiste à découvrir

Si Claude Debussy et Maurice Ravel n’ont pas besoin de présentation, l’œuvre de Samy Moussa mérite d’être découverte. Jeune compositeur et chef d’orchestre natif de Montréal, il possède déjà une longue expérience. Il a notamment été le premier directeur de l’Ensemble INDEX, à Munich, et il a reçu le prestigieux prix Opus du compositeur de l’année.

Fabien-Gabel-credit-Guy-Langevin

Pour le chef Fabien Gabel, diriger ces jeunes musiciens de la relève est un plaisir à renouveler chaque année.

Photo: Guy Langevin

Écrivez-nous
Partagez