Antoine, jeune enseignant de français au secondaire, s’interroge en regardant Steve, 14 ans. Ce dernier manque un cours sur deux et était absent lors de la dernière évaluation. Comment combattre son absentéisme chronique? Le professeur trouvera peut-être des idées d’actions au chapitre 60 de l’ouvrage d’Égide Royer publié chez École et comportement. Le professeur associé de la Faculté des sciences de l’éducation y suggère plusieurs moyens concrets pour lutter contre les absences répétées d’un élève. Il propose ainsi aux enseignants d’accueillir chaleureusement l’élève à son retour – une marque d’attention – tout en le complimentant sur une tâche bien exécutée ou en l’orientant vers des activités valorisantes. Une façon bien plus efficace d’encourager sa présence à l’école que de se contenter de commentaires négatifs!

Cet exemple parmi d’autres illustre la volonté de l’auteur de la Petite encyclopédie de l’enseignant efficace: les problèmes émotifs et comportementaux à l’école de fournir des conseils directement applicables par les éducateurs spécialisés et les enseignants du primaire et du secondaire. Ce livre très pratico-pratique se compose de chapitres courts et d’un index. Ce dernier permet de trouver rapidement de l’information à propos de sujets aussi divers que l’anxiété en classe, la conduite agressive, les morsures ou les mythes concernant l’apprentissage. L’ouvrage contient aussi des suggestions pour pratiquer les renforcements positifs ou pour réfléchir à la portée des suspensions scolaires.

Aux yeux de son auteur, cette encyclopédie ressemble donc en quelque sorte aux listes de vérification qu’utilisent certains professionnels, comme les pilotes d’avion avant chaque envolée. «Avec ce livre, j’ai voulu donner accès aux enseignants aux résultats des nombreuses publications sur les jeunes en difficulté qui ont des problèmes émotifs et de comportement, explique Égide Royer. Trop souvent, les enseignants ne savent pas comment agir avec ce sous-groupe d’élèves, qui se retrouvent en grand nombre dans beaucoup d’écoles publiques.»

Selon le chercheur en adaptation scolaire, le réseau scolaire québécois souffre actuellement d’une grande inégalité. Les écoles privées et publiques à projet éducatif particulier recrutent les meilleurs élèves, tandis que les classes ordinaires regroupent un nombre disproportionné d’élèves en retard d’apprentissage ou aux prises avec des difficultés émotives et comportementales.

Les outils et stratégies proposés par le livre visent donc à aider les enseignants à choisir des pratiques qui ont fait leurs preuves. Bien connues des chercheurs, elles restent, selon lui, très peu enseignées encore par les facultés de sciences de l’éducation. «Face à une situation difficile comme une bagarre, un enfant qui mord, un élève agressif, il faut bien sûr intervenir, mais aussi comprendre l’environnement et le contexte autour des situations», précise le chercheur et psychologue.

Souvent sollicité à titre d’expert par les différents partis politiques ou les ministres de l’Éducation, Égide Royer apporte aussi son concours actuellement au Collège de Bois-de-Boulogne à Montréal. Ce cégep met sur pied un profil en enseignement des sciences humaines, qui va notamment aborder dans son programme la façon d’intervenir avec les jeunes en difficulté. L’auteur de la Petite encyclopédie y présentera d’ailleurs une conférence le 13 février pour proposer des pistes de solution visant à contrer la pénurie d’enseignants au Québec.