Avec Jelly Bean, son premier roman, Virginie Francoeur livre le portrait d’une génération en mal de repères. Elle raconte l’histoire de trois femmes, différentes mais inséparables, qui verront leurs dérives les rattraper.

Doctorante et chargée de cours en management, Virginie Francoeur partage son temps entre la recherche, l’enseignement et l’écriture. Parallèlement à sa thèse, qui porte sur les comportements écologiques en milieu de travail, elle a publié deux recueils de poésie, Encres de Chine et Inde mémoire, ainsi qu’un essai, Leadership machiavélique. Jelly Bean sera disponible le 5 septembre.

Relisez un article que Le Fil consacrait à l’auteure en mai dernier