Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 52, numéro 2 | 8 septembre 2016

Société

Ils ont dit

Jacques P. Tremblay, Gérard Hervouet et Dominique Goubeau sur un traitement prometteur contre l'alzheimer, le premier ministre Trudeau en Chine et la nouvelle loi pour les mères infidèles

Sur une percée dans le traitement de l’alzheimer

Les résultats d’un essai clinique sur un nouveau médicament contre l’alzheimer suscitent beaucoup d’espoir. Le professeur Jacques P. Tremblay estime toutefois que cet enthousiasme est quelque peu prématuré. «Ces résultats sont encourageants, mais il faut les considérer avec beaucoup de prudence, car les patients n’ont été suivis que pendant un an. Il faudra mener une étude portant sur un plus grand nombre de patients et d’une plus longue durée avant de pouvoir conclure de l’efficacité de ce nouveau médicament.»

Jacques P. Tremblay, Faculté de médecine

Le Devoir, 2 septembre

Sur le nom de Trudeau en Chine

Le premier ministre Justin Trudeau a bénéficié d’un capital de sympathie indéniable au moment de son premier voyage officiel en Chine. Il y a 43 ans, son père, alors premier ministre, avait effectué une visite protocolaire dans ce pays, trois ans après la reconnaissance officielle du gouvernement chinois communiste par le gouvernement canadien. Selon Gérard Hervouet, il n’est pas certain que l’ouverture à l’endroit de Justin Trudeau rapporte des dividendes au Canada. Dans les affaires, dit-il, «on parle plus la langue du commerce que celle des symboles. Mais ça va aider pour le contexte général, pour l’atmosphère.»

Gérard Hervouet, Département de science politique

Le Devoir, 31 août

Sur la nouvelle loi pour les mères infidèles

La justice allemande pourra obliger les mères infidèles à révéler l’identité du père biologique de leur enfant, selon un projet de loi approuvé récemment. Après contestation de sa paternité, le père apparent pourra réclamer de cet amant des dommages et intérêts. Au Québec, une telle mesure serait tout à fait impensable, selon Dominique Goubeau, avocat et professeur en droit de la famille. «Ici, la notion de vie privée est un droit fondamental protégé et la filiation est fondée sur l’intention.»

Dominique Goubau, Faculté de droit

La Presse Plus, 5 septembre

Rubrique Ils ont dit
Écrivez-nous
Partagez