Depuis le 20 février, la 17e campagne annuelle de la Fondation de l’Université Laval bat son plein avec le double objectif de rallier 3 500 donateurs et d’amasser 2,4 millions de dollars. L’argent recueilli servira à soutenir près de 800 fonds destinés, entre autres, à la création de bourses d’études, à l’achat d’équipements de laboratoire, à l’acquisition de livres et à des séjours de mobilité.

Simone Lemieux, professeure à l’École de nutrition et chercheuse à l’Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels, est de ces habitués qui contribuent chaque année à la campagne. Sa motivation? Aider les étudiants à atteindre leurs objectifs. «La mission première de l’Université est la formation des étudiants. C’est ce qui fait que j’aime tant mon travail. Pour les étudiants aux cycles supérieurs, le fait d’avoir une bourse facilite énormément leur parcours», souligne-t-elle.

Outre la recherche en nutrition, une cause qui lui tient particulièrement à cœur est celle des étudiants-athlètes. Ancienne du club d’athlétisme du Rouge et Or et mère de deux patineuses de vitesse, la professeure est bien placée pour comprendre les défis de la conciliation sport et études. «Je crois beaucoup aux bienfaits du sport sur le développement des étudiants. Avec le Rouge et Or, le sport universitaire est très présent sur le campus, mais il existe des disciplines hors du sport organisé, comme le ski, le patinage de vitesse et le patinage artistique, où il est plus difficile pour les athlètes de poursuivre leurs études. C’est entre autres pour cette raison que je donne.»

Pour Simone Lemieux, la philanthropie est une affaire de famille. Au décès de son père, éminent politicologue et professeur pendant plus de 40 ans, elle a contribué à mettre sur pied un fonds en sa mémoire. Le Fonds de bourses Vincent-Lemieux en science politique a pour but d’encourager les étudiants aux cycles supérieurs dans ce domaine. «Ce fonds est une façon de mettre en lumière le legs de mon père à la science politique. Au-delà du soutien à la formation, ce qui est super important pour moi, il y a un lien filial qui me touche particulièrement.»

À l’instar de Simone Lemieux, les membres de la communauté universitaire ont jusqu’au 28 mai pour contribuer à la campagne. «Avec tous les fonds administrés par la Fondation, il y a tellement de raisons de donner! Il y a forcément une cause qui rejoint nos valeurs. Donner, peu importe la raison, est important», de conclure la professeure.

Plus d’information