Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 53, numéro 29 | 6 juillet 2018

Actualités UL

Pédaler pour la Fondation

Le 3 juillet, 51 diplômés et membres de La Fondation de l'Université Laval ont enfourché leur vélo à l'occasion de la première randonnée à vélo des diplômés

Par Nathalie Kinnard

C’est sous un soleil de plomb et une chaleur écrasante que les 51 braves cyclistes ont parcouru l’aller-retour de 61 km entre le Club de golf Royal, à Boischatel, et le mont Ste-Anne. Cette première présentation de la randonnée se tenait en même temps que la rencontre annuelle de golf. «Nous voulions innover cette année en proposant une activité différente qui pourrait rallier plus de diplômés», raconte Yves Bourget, président-directeur général de la Fondation.

C’est sous la présidence d’honneur de David Veilleux, diplômé en génie mécanique et seul Québécois à avoir complété le Tour de France, que les cyclistes, parfois amateurs, parfois aguerris, ont pédalé pour la cause. La jolie somme de 21 000$ a en effet été amassée notamment grâce aux frais d’inscription. Elle servira, entre autres, à financer des bourses d’études. «Je trouvais important de m’impliquer dans cette randonnée et de soutenir mon université et les futurs étudiants», signale celui qui a troqué son casque de vélo professionnel pour un chapeau d’ingénieur et de papa de deux enfants. Pendant la randonnée, David Veilleux s’est promené parmi les pédaleurs pour leur donner de petits trucs ou répondre à leurs questions sur le vélo. D’autres cyclistes notables sont également montés en selle pour l’événement. Jean-Pierre Després, professeur au Département de kinésiologie, et Michel Dallaire, homme d’affaires de Québec occupant le poste d’administrateur à la Fondation, faisaient partie du lot.

Yves Bourget qualifie l’événement de friend raising, en comparaison avec fund raising, car le but premier reste de tisser des liens entre les diplômés et de développer leur sentiment d’appartenance à leur alma mater. Dans l’un des six pelotons, divisés selon les différentes vitesses de croisière, Carole Girard, directrice du développement philanthropique rattachée à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique, s’en donnait d’ailleurs à cœur joie. Passionnée de vélo, celle qui a fait le Grand défi Pierre Lavoie quatre fois a pédalé aux côtés de collègues néophytes pour les soutenir et les encourager pendant l’épreuve. «Le parcours le long de l’avenue Royale était tellement joli, s’exclame-t-elle. Mais il faut avouer que la chaleur a ajouté un défi supplémentaire.» Heureusement, les organisateurs avaient prévu plusieurs points de ravitaillement où les participants pouvaient s’hydrater et «s’énergiser» avec de l’eau, des smoothies, du melon d’eau et des boules d’énergie. Il y avait aussi des encadreurs en moto et en automobile, ainsi que des paramédics pour assurer la sécurité et la santé des cyclistes.

À une allure moyenne de 20 à 30 km/h, avec plusieurs arrêts, la majorité des pédaleurs ont terminé le parcours en 3 à 4 heures. Le tout s’est conclu par un souper au Club de golf Royal en compagnie des golfeurs. Un franc succès, témoigne Yves Bourget, qui promet une deuxième présentation l’année prochaine. L’équipe d’organisateurs a déjà quelques idées en tête pour attirer encore plus de participants. Cyclistes, préparez vos vélos!

randonnee-velo-FUL-1-credit-Louise-Leblanc

Photo: Louise Leblanc

Écrivez-nous
Partagez